Economie : protectionnisme et globalisation accrue de la finance

Economie : protectionnisme et globalisation accrue de la finance©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 11 septembre 2018 à 13h40

Dans une étude économique, Natixis explique que les politiques protectionnistes et le retour des entreprises à des stratégies de production au voisinage des acheteurs des biens conduisent à ce que la "déglobalisation" soit de plus en plus souvent évoquée en ce qui concerne la production des biens (et les investissements directs associés). Par ailleurs, les échanges mondiaux de services restent beaucoup plus faibles que les échanges de biens. Mais il n'y a pas, selon l'étude, déglobalisation en ce qui concerne la finance, sauf dans le cas particulier des relations entre les pays de la zone euro. On peut donc envisager qu'il y ait dans le futur déglobalisation des biens et globalisation accrue de la finance, poursuit Natixis. Ceci aurait des conséquences importantes : une concentration des investissements là où la croissance est forte ; transmission des chocs entre les régions de plus en plus par la finance et de moins en moins par le commerce des biens ; dissociation de la situation sur les marchés financiers et de la situation des économies ; et nécessité croissante de coordonner les politiques monétaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.