Economie : quand Phillips pose problème

Economie : quand Phillips pose problème
emploi, bureau, employé

Boursier.com, publié le mercredi 20 septembre 2017 à 11h42

D'après une étude économique de Natixis, le grand affaiblissement des effets de Courbe de Phillips (de l'effet du taux de chômage sur la croissance des salaires) pose un problème aux Banques Centrales, avec la faiblesse de l'inflation même au plein emploi.

Mais, il a aussi, selon l'étude, des conséquences très négatives sur la croissance, l'équité du partage des revenus et l'efficacité économique : dans les récessions, l'absence de modération salariale repousse dans le temps le redressement des profits des entreprises, de l'investissement, de la croissance et de l'emploi ; dans les périodes d'expansion, l'absence de croissance plus rapide des salaires freine la demande des ménages et crée un problème d'équité et un problème social, puisque les salariés ne profitent pas de la croissance et de la prospérité des entreprises.

"Il faudrait donc que les effets de Courbe de Phillips deviennent plus importants, donc que les marchés du travail deviennent plus concurrentiels pour que la formation des salaires reflète davantage la situation de l'économie : réduction du rôle des insiders, décentralisation des négociations salariales dans les entreprises", estime Natixis.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.