Economie : quelques éléments à risque...

Economie : quelques éléments à risque...
marchés financiers, crise 9 août 2007 subprimes

Boursier.com, publié le vendredi 01 février 2019 à 15h45

Dans une étude économique, Natixis explique que les crises financières viennent toujours des mêmes causes : un excès d'endettement associé à une hausse forte des prix de certains actifs (financiers ou immobiliers), et venant souvent d'un optimisme trop important au sujet de l'avenir (de la croissance, de la valeur fondamentale des actifs achetés...). Ceci s'était observé à la fin des années 1990 avec les actions, de 2002 à 2008 avec l'immobilier. Cette même configuration s'observe-t-elle encore aujourd'hui ?

Selon l'étude, certains éléments peuvent être dangereux : l'endettement public des pays de l'OCDE, mais à condition que les politiques monétaires deviennent plus restrictives et que les taux d'intérêt remontent. Le maintien d'une politique monétaire très expansionniste dans l'OCDE y maintient aussi la solvabilité budgétaire ; l'immobilier commercial des pays de l'OCDE ; l'immobilier en Chine ; l'endettement total qui devient un endettement extérieur des pays émergents à déficit extérieur (donc à épargne faible), car ces pays connaissent une crise de change qui se transforme en crise économique dès qu'ils sont confrontés à des sorties de capitaux. Il reste également, d'après Natixis, l'hypothèse d'une crise auto-réalisatrice : recul des marchés financiers, dû à l'anticipation erronée d'une crise, et crise due au recul des marchés financiers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.