Economie : une normalisation monétaire insupportable en zone euro ?

Economie : une normalisation monétaire insupportable en zone euro ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 26 mars 2018 à 11h45

Dans une étude économique, Natixis explique que la normalisation monétaire dans la zone euro (retour à la normale des taux d'intérêt à court terme, réduction de la taille du bilan de la BCE), qui n'est pas anticipée aujourd'hui, conduirait à ce que les taux d'intérêt à long terme de la zone euro reviennent au voisinage du taux de croissance. Il en résulterait, selon l'étude : une correction de la valorisation des actions ; une hausse des intérêts payés par les Etats, les ménages, les entreprises.

Nous nous demandons si les effets induits d'une complète normalisation monétaire sur la solvabilité budgétaire des Etats, les revenus des ménages, les profits des entreprises, sont supportables par l'économie de la zone euro, poursuit Natixis. La réponse est probablement négative, ce qui veut dire que la normalisation monétaire dans la zone euro ne sera que partielle.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Economie : une normalisation monétaire insupportable en zone euro ?
  • avatar
    Stan2 -

    "Nous nous demandons si les effets induits d'une complète normalisation monétaire sur la solvabilité budgétaire des Etats, les revenus des ménages, les profits des entreprises, sont supportables par l'économie de la zone euro"
    Il serait temps de s'apercevoir que certains pays, dont la France, ne disposent pas des ressources nécessaires pour utiliser la monnaie euro. S'il existe bien une banque centrale, ce sont les pays membres qui continuent à emprunter sur les marchés et eu égard aux performances économiques respectives, les différences de taux font que le même euro est plus cher pour les uns que pour les autres et que l'impossibilité de dévaluation ne fait que renforcer l'asservissement.

  • avatar
    FelixM -

    C'est le grand problème économique de la zone euro pour les prochaines années, probablement pour bien plus de dix ans. On a su dès 2008 et la mise sur pied des politiques monétaires dites non conventionnelles qu'il serait extrêmement difficile de les quitter.