Ecotaxe : Air France évoque une décision incompréhensible

Ecotaxe : Air France évoque une décision incompréhensible©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 juillet 2019 à 15h23

Le projet de nouvelle taxe sur le transport aérien annoncé ce matin par la ministre des Transports n'est guère au goût d'Air France. La compagnie française, qui s'oppose logiquement à cette éco-contribution, estime que cette taxe pénalisera un peu plus sa compétitivité. Elle évalue son impact à 60 millions d'euros par an, soit l'équivalent des mesures prises dans le cadre des Assises du Transport Aérien qui avaient vocation à renforcer la compétitivité du pavillon français.

"Cette mesure serait extrêmement pénalisante pour Air France dont 50% de l'activité est réalisée au départ de l'Hexagone, et notamment pour son réseau domestique dont les pertes ont atteint plus de 180 millions d'euros en 2018. Le gouvernement avait d'ailleurs écarté le mois dernier une taxation au niveau national en raison des distorsions de concurrence que cela générerait. La décision du gouvernement est d'autant plus incompréhensible que cette nouvelle taxe sur le transport aérien devrait financer des modes de transport concurrents dont le transport routier et non la transition énergétique dans le domaine aérien. Une telle transition aurait pu être favorisée par le soutien à la mise en place de filières biocarburants durables ou d'innovations de rupture", affirme AF.

Le groupe Air France rappele enfin être engagé aux côtés de l'ensemble des acteurs du secteur pour réduire ses émissions de CO2 de 50% à l'horizon 2050, en ligne avec les objectifs des accords de Paris.

#AirFrance opposée au projet d'éco-contribution annoncé par le Gouvernement https://t.co/ajb98KsQuZ > > #AirFrance opposed to the eco-tax proposal announced by the government https://t.co/Erq1VvkEpv pic.twitter.com/toobxfTLgD
- Air France Newsroom (@AFnewsroom)

Elisabeth Borne a annoncé ce matin la mise en place d'une taxe "en 2020 sur tous les vols au départ de la France afin de contribuer à hauteur de 180 millions d'euros au financement des transports du quotidien". Elle "sera progressive et représentera une contribution d'1,50 euro par billet sur un vol intérieur ou intra-européen en classe économique et pourra aller jusqu'à 18 euros sur un vol hors Union européenne en classe affaire", a précisé la ministre.

En Bourse, l'action fait les frais de cette annonce. Dans les dernières positions du SRD, la valeur abandonne 5% à 8,5 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.