Edenred au sommet après ses résultats

Edenred au sommet après ses résultats
Un ticket CESU émis par Edenred

Boursier.com, publié le mardi 20 février 2018 à 09h08

Edenred a dépassé ses objectifs et le consensus de place en 2017, notamment au niveau de la génération de liquidités, qui permet d'afficher un endettement moins élevé que prévu et de servir un dividende plus élevé que ce que le marché prévoyait. Le management se montre plutôt confiant pour 2018. Les bons résultats propulsent le titre en hausse de près de 8% à 27,72 euros après quelques minutes de cotations. L'action a même touché un sommet à 28,19 euros dans les premiers échanges, nouveau record historique.

Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 1,34 milliard d'euros, en progression de 17,6% en glissement annuel (+9,1% en comparable sur les revenus opérationnels), tandis que le résultat opérationnel s'est apprécié de 18,1% à 437 millions d'euros, matérialisant une marge de 29,1%. Le bénéfice net part du groupe a atteint 247 ME, soit une vive progression de 37%. Le consensus réalisé par S&P Global Market Intelligence misait sur 1,33 MdE de revenus, 430,1 ME de résultat opérationnel et 229,2 ME de bénéfice net. La génération de cash-flow libre s'est établie à 399 ME, alors que le marché n'attendait que 332 ME. La dette nette ressort ainsi à 713 ME alors qu'elle était anticipée à 755 ME. Elle est toutefois en hausse, sans surprise, par rapport à la fin 2016 (588 ME), compte tenu des acquisitions réalisées. Un coupon de 0,85 euro sera proposé, en hausse de 37%, alors que l'attente moyen ressortait à 0,78 euro. Le management souligne que tous les objectifs ont été dépassés.

Les résultats vont continuer à croître

Nous abordons l'année 2018 avec confiance, souligne le PDG Bertrand Dumazy, qui met en avant la forte hausse du coupon, qui n'obère cependant pas les capacités d'investissement de son entreprise. Le volume d'affaires 2017 a atteint 26,3 MdsE alors que le taux de digitalisation est monté de 70 à 78% en un an, en ligne avec l'objectif d'atteindre 85% en 2020. Cette année, la croissance organique de son chiffre d'affaires opérationnel sera supérieure à 7% et la croissance organique de son résultat d'exploitation courant opérationnel supérieure à 9%. La hausse organique de la marge brute d'autofinancement avant autres charges et produits (FFO) sera supérieure à 10%. La dynamique devrait rester élevée en Europe tandis que l'Amérique latine hispanique est également sur la bonne pente. Au Brésil, une amélioration se dessine, mais elle sera très progressive dans les avantages aux salariés, alors qu'une hausse à deux chiffres est en vue dans les solutions de mobilité professionnelle. Les effets de change seront négatifs.

Enfin, Edenred va passer aux IFRS 15 et 9 cette année. Le principal impact attendu d'IFRS 15 est un décalage dans la date de reconnaissance d'une partie du chiffre d'affaires sur l'activité "Avantages aux salariés et Motivation et récompenses". Le management estime que l'impact sur les comptes 2017 retraités ne dépassera pas 6% pour les capitaux propres d'ouverture et sera inférieur à 2% sur le chiffre d'affaires et l'EBIT opérationnel. Le détail de l'impact sera communiqué avec le chiffre d'affaires du premier trimestre 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.