EDF : bonne nouvelle en Angleterre

EDF : bonne nouvelle en Angleterre©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 14 décembre 2020 à 11h06

EDF progresse de 1,4% à 12,5 euros en matinée sur la place parisienne alors que le Royaume-Uni compte bien sur le nucléaire pour assurer son mix énergétique à l'avenir. Le gouvernement britannique a ainsi déclaré vouloir permettre l'investissement dans "au moins une centrale nucléaire" avant les prochaines élections, qui doivent avoir lieu en 2024. Il a ouvert des discussions avec EDF sur le financement du développement de Sizewell C, en disant qu'un accord dépendra des progrès de la société française sur le réacteur Hinkley Point C déjà en cours de construction dans l'ouest de l'Angleterre.

EDF progresse de 1,4% à 12,5 euros en matinée sur la place parisienne alors que le Royaume-Uni compte bien sur le nucléaire pour assurer son mix énergétique à l'avenir. Le gouvernement britannique a ainsi déclaré vouloir permettre l'investissement dans "au moins une centrale nucléaire" avant les prochaines élections, qui doivent avoir lieu en 2024. Il a ouvert des discussions avec EDF sur le financement du développement de Sizewell C, en disant qu'un accord dépendra des progrès de la société française sur le réacteur Hinkley Point C déjà en cours de construction dans l'ouest de l'Angleterre.

Cette initiative, attendue de longue date, permettrait de remplacer la génération actuelle de centrales atomiques, qui doivent toutes être mises hors service d'ici le milieu de la prochaine décennie, et contribuerait à renforcer l'approvisionnement en électricité non polluante. "Nous voulons un approvisionnement énergétique diversifié au Royaume-Uni", a déclaré le secrétaire d'État aux affaires économiques et à l'énergie, Alok Sharma, dans une interview à la radio 'BBC' ce lundi. "Il y a un grand intérêt pour les énergies renouvelables en ce moment. La réalité est que le vent ne souffle pas toujours et que le soleil ne brille pas toujours. Le nucléaire n'est pas intermittent. Il est fiable et sûr, et c'est pourquoi il fera partie du mix à l'avenir".

Sizewell C, qui pourrait coûter au moins 20 milliards de dollars, assurerait l'approvisionnement en électricité de 6 millions de foyers et permettrait la création de milliers d'emplois. L'Etat britannique pourrait participer au financement du projet qui doit encore franchir de nombreuses étapes avant d'être concrétisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.