EDF : le marché hésite

EDF : le marché hésite©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 10 mai 2018 à 09h27

EDF cale à l'approche des 12 euros à la Bourse de Paris, en hausse de seulement 0,1% ce jeudi en début de séance après une brève incursion dans le rouge. Le marché réagit au point financier du 1er trimestre 2018, qui a mis en relief une croissance organique de 3% en glissement annuel, pour un chiffre consolidé de 20,4 milliards d'euros. Cette bonne performance a été principalement portée par le segment France - Activités régulées, sur fond de revalorisation tarifaire, et par la performance d'EDF Trading qui bénéficie d'un contexte de volatilité et de prix favorable lié au climat en Europe et en Amérique du Nord.

Fort de ce début d'année, EDF a confirmé ses objectifs 2018. L'énergéticien table sur un Ebitda allant de 14,6 à 15,3 MdsE. Le cash flow hors Linky, nouveaux développements et plan de cession d'actifs est attendu voisin de zéro. Le taux de distribution cible du résultat net courant se situe à 50%. Le ratio d'endettement financier net sur Ebitda est anticipé inférieur ou égal à 2,7x.

Du côté des analystes, Jefferies revoit sa copie en retenant un nouvel objectif de cours de 14 euros, revalorisé de 50 centimes par rapport à son précédent cours cible. Toujours à l'achat sur le groupe de Jean-Bernard Lévy, le bureau d'analyse met en exergue le fort redressement des activités nucléaires et hydroélectriques. Nous prévoyons désormais une production hydroélectrique de 42 TWh, soit 3 TWh de plus que notre estimation précédente, lance Jefferies, qui augmente de 1% ses prévisions d'Ebitda pour la période 2018-2020. De quoi réitérer son opinion "achat" sur EDF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.