EDF ne tiendra pas ses objectifs 2018

EDF ne tiendra pas ses objectifs 2018©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 13 novembre 2017 à 09h08

La rubrique "actualisation des objectifs" d'EDF s'enrichit d'une nouvelle ligne ce matin. Si l'énergéticien "confirme un rebond marqué de l'EBITDA 2018 par rapport à 2017", les vents contraires souffent toujours sur le groupe, donc les objectifs ne seront pas respectés l'année prochain.

Pour expliquer le décalage, la direction cite l'érosion de la consommation d'électricité en France, avec une baisse des volumes acheminés en 2018 de l'ordre de -0,3%, selon Enedis. A cela s'ajoutent une moindre disponibilité de certaines tranches nucléaires au début de l'année à venir et une baisse de la rémunération de la capacité au Royaume-Uni. Pour couronner le tout, les investissements vont s'accélérer dans les énergies renouvelables, l'entretien du parc nucléaire et le réseau de distribution, ce qui portera l'enveloppe à 11 MdsE contre 10,5 MdsE projeté. Pour compenser, EDF va renforcer son plan de performance au niveau des dépenses de fonctionnement (OPEX), avec un objectif d'économies porté à 800 ME en année pleine en 2018 contre 700 ME projetés (par rapport à 2015). En outre, le plan de cessions de 10 MdsE qui devait se terminer en 2020 sera achevé en quasi-totalité fin 2018.

L'Ebitda 2018 sera donc compris entre 14,6 et 15,3 MdsE, contre "au moins 15,2 MdsE" précédemment. Le ratio EFN / Ebitda sera inférieur ou égal à 2,7 fois (contre "inférieur ou égal à 2,5 fois") et le cashflow sera "légèrement positif ou proche de l'équilibre", alors qu'EDF le visait "supérieur ou égal à zéro" précédemment, ce qui induit qu'il pourrait être négatif. Ces nouveaux objectifs sont donnés sous réserve du niveau de la demande des fournisseurs alternatifs au titre de l'Arenh et dans l'hypothèse d'un prix confirmé à 9,31 euros/KW pour les certificats de capacité en France.

Le titre chute

Pas besoin d'avoir de don particulier pour imaginer la réaction du titre à l'ouverture. L'action s'effondre de 6% vers les 11 euros après quelques minutes d'échanges. La première réaction émane de Bryan Garnier, qui rappelle que le consensus était positionné à 15,7 MdsE sur l'EBITDA, ce qui signifie que le groupe est loin, très loin du compte. Le management pourra donner davantage de détails demain, en marge de la publication des résultats trimestriels.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU