EDF : nouvel appui

EDF : nouvel appui
ampoule électricité énergie EDF

Boursier.com, publié le vendredi 21 mai 2021 à 13h27

EDF rmonte de 0,8% ce vendredi à 11,70 euros en bourse de Paris, alors que le broker Barclays vise désormais un cours de 18 euros, contre 16 euros auparavant. Jefferies qui est à l'achat sur l'électricien, avec un cours cible ajusté à 16 euros, a apprécié quant à lui les comptes du groupe qui a publié un chiffre d'affaires de 21,9 milliards d'euros au premier trimestre, en croissance organique de 6,2%. Les objectifs 2021 et les perspectives 2022 ont été confirmés... Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2021 du groupe est ressorti en progression par rapport au premier trimestre 2020, soutenu par l'évolution positive des indexations tarifaires en France et par de meilleures conditions de prix de l'électricité et du gaz. Il convient de noter toutefois que l'évolution favorable des prix du gaz a un impact limité en EBITDA. Les ventes bénéficient par ailleurs d'un effet climat favorable, ainsi que d'une bonne performance d'EDF Trading...

EDF rmonte de 0,8% ce vendredi à 11,70 euros en bourse de Paris, alors que le broker Barclays vise désormais un cours de 18 euros, contre 16 euros auparavant. Jefferies qui est à l'achat sur l'électricien, avec un cours cible ajusté à 16 euros, a apprécié quant à lui les comptes du groupe qui a publié un chiffre d'affaires de 21,9 milliards d'euros au premier trimestre, en croissance organique de 6,2%. Les objectifs 2021 et les perspectives 2022 ont été confirmés...
Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2021 du groupe est ressorti en progression par rapport au premier trimestre 2020, soutenu par l'évolution positive des indexations tarifaires en France et par de meilleures conditions de prix de l'électricité et du gaz. Il convient de noter toutefois que l'évolution favorable des prix du gaz a un impact limité en EBITDA. Les ventes bénéficient par ailleurs d'un effet climat favorable, ainsi que d'une bonne performance d'EDF Trading...

Jefferies a du même coup ajusté en hausse ses prévisions de BPA sur la séquence allant de 2021 à 2025, de 5 à 10%, tandis que les discussions relatives à la réforme de l'Arenh et à la réorganisation d'EDF se poursuivent entre l'État français et la Commission européenne, ces dernières restant "difficiles". Il n'y pas de certitude quant à leur calendrier ni quant à leur aboutissement... Les négociations entre la France et Bruxelles concernent une nouvelle régulation du parc nucléaire d'EDF qui passerait par une hausse du prix de vente de sa production et s'accompagnerait d'une refonte des activités d'EDF à laquelle s'opposent les syndicats et qui pourrait aboutir à une division du groupe en trois entités dont une partiellement privatisée.

Les objectifs 2021 du groupe comprennent un Ebitda supérieur à 17 milliards et un ratio d'endettement financier net sur Ebitda inférieur à 3. La réduction des charges opérationnelles entre 2019 et 2022 est attendue à 500 ME...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.