EDF perd encore du terrain après les dernières informations sur l'EPR de Flamanville

EDF perd encore du terrain après les dernières informations sur l'EPR de Flamanville
EPR Flamanville Manche réacteur nucléaire EDF, photo prise en novembre 2009

Boursier.com, publié le mardi 10 avril 2018 à 10h51

Dans un marché haussier, EDF ne parvient toujours pas à rebondir, en retrait de 1,2% à 11,2 euros en matinée à Paris. Il faut remonter au 28 mars pour voir le titre du producteur d'électricité clôturer dans le vert. L'électricien est cette fois victime d'un nouveau contretemps sur l'EPR de Flamanville puisque le groupe a détecté des écarts de qualité sur certaines soudures du circuit secondaire principal de l'EPR.

Conformément aux procédures industrielles, les soudures avaient été contrôlées par le groupement des entreprises en charge de la fabrication du circuit. Le groupement des entreprises les avaient déclarées conformes, au fur et à mesure de leur réalisation. Suite aux écarts de qualité détectés, EDF a décidé de procéder à des contrôles additionnels sur les 150 soudures concernées du circuit secondaire principal afin d'identifier précisément celles qui présentent des écarts de qualité. EDF a également lancé une expertise pour analyser les causes et la nature de ces écarts.

Cette expertise permettra de définir les actions correctives et les modalités industrielles à proposer à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) pour garantir les exigences de sûreté attendues. L'ensemble des contrôles et cette expertise s'achèveront d'ici fin mai.

Xavier Ursat, directeur exécutif d'EDF en charge de l'ingénierie et des projets nouveau nucléaire, a déclaré à Reuters qu'"il est prématuré de s'engager sur l'impact éventuel des écarts de qualité détectés à Flamanville". Mais EDF a déjà indiqué qu'il pourrait être amené à ajuster le planning et le coût du projet selon les résultats de l'expertise...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.