EDF : un analyste jette l'éponge

EDF : un analyste jette l'éponge©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2021 à 16h16

Cinquième séance consécutive de repli pour EDF qui cède 0,5% à 9,98 euros ce mercredi. L'actualité autour de l'électricien national est maquée par une note de Bryan Garnier qui a dégradé la valeur à 'vendre' avec un objectif maintenu à 9 euros. Les discussions entre la France et Bruxelles sur la réforme de la réglementation nucléaire (ARENH) progressent, mais pas assez rapidement. Alors que le temps passe, une issue favorable semble de moins en moins probable, estime le broker. Or, sans cette réforme, EDF ne pourra pas être en mesure de mettre en oeuvre son plan "Hercule" et restructurer le groupe.

Cinquième séance consécutive de repli pour EDF qui cède 0,5% à 9,98 euros ce mercredi. L'actualité autour de l'électricien national est maquée par une note de Bryan Garnier qui a dégradé la valeur à 'vendre' avec un objectif maintenu à 9 euros. Les discussions entre la France et Bruxelles sur la réforme de la réglementation nucléaire (ARENH) progressent, mais pas assez rapidement. Alors que le temps passe, une issue favorable semble de moins en moins probable, estime le broker. Or, sans cette réforme, EDF ne pourra pas être en mesure de mettre en oeuvre son plan "Hercule" et restructurer le groupe.

L'heure tourne puisque le projet de loi doit être voté par le Parlement avant 2022 et l'élection présidentielle. La restructuration de la réglementation nucléaire est cruciale pour EDF car le mécanisme tel qu'il est aujourd'hui pèse clairement sur la performance opérationnelle du groupe. Malheureusement, le broker doute que le projet se concrétise, car il se heurte à une forte opposition. Le bras de fer n'est pas seulement entre EDF/France et la Commission, mais aussi entre EDF, les syndicats, les fournisseurs d'énergie alternative, les autorités locales et certains acteurs politiques français.

En outre, alors que le débat sur la pertinence de l'énergie nucléaire dans le mix énergétique est sans fin, l'importance cruciale des énergies renouvelables ne fait aucun doute. EDF doit accélérer mais le groupe manque clairement de puissance de feu. Hercule est bien plus qu'une simple opération financière visant à créer potentiellement de la valeur pour les actionnaires en divisant les actifs, il est crucial pour qu'EDF reste dans le jeu. Malheureusement, BG craint qu'EDF ne soit pas prêt pour l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.