EDF : une très belle semaine boursière, espoirs d'accord avec Bruxelles

EDF : une très belle semaine boursière, espoirs d'accord avec Bruxelles©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 mars 2021 à 15h33

EDF signe la hausse de la semaine sur le SBF120 à la faveur d'un gain d'environ 13,5%. Les négociations entre Paris et Bruxelles autour de la réforme du nucléaire français et de la réorganisation d'EDF auraient enfin progressé. Selon des sources gouvernementales citées par Reuters, Bercy espère parvenir un accord "dans les toutes prochaines semaines".

EDF signe la hausse de la semaine sur le SBF120 à la faveur d'un gain d'environ 13,5%. Les négociations entre Paris et Bruxelles autour de la réforme du nucléaire français et de la réorganisation d'EDF auraient enfin progressé. Selon des sources gouvernementales citées par Reuters, Bercy espère parvenir un accord "dans les toutes prochaines semaines".

"On a quand même franchi des pas importants, on a un accord sur un certain nombre de grands principes et maintenant les discussions se poursuivent sur le détail", a déclaré la source gouvernementale. "On ne sous-estime pas le risque qu'on achoppe sur tel ou tel détail, mais le scénario dans lequel on se place, c'est le scénario d'une conclusion favorable de nos discussions en cours avec la Commission".

En conférence de presse, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a de son côté déclaré jeudi qu'il fallait que les discussions avec Bruxelles "aboutissent vite si on veut que la réforme soit mise en oeuvre avant la prochaine élection présidentielle".

Le projet Hercule suscite une vive opposition des syndicats et d'une partie de la classe politique, qui mettent en garde contre le risque de démantèlement et le début d'une privatisation d'EDF. "Si au bout du compte, la Commission européenne nous dit 'il faut diviser EDF en trois entités totalement différentes et indépendantes et il n'y a plus de service public de l'énergie autour de l'EDF', la réponse sera non", a encore déclaré mercredi Bruno Le Maire, sur 'BFM Business'.

Hercule se décompose en plusieurs phases. Le projet vise notamment à réformer la régulation actuelle du nucléaire connue sous le nom d'Arenh - qui oblige EDF à céder une partie de sa production nucléaire à ses concurrents à un tarif ne couvrant pas ses coûts - afin de permettre une hausse des prix de vente de l'électricien national. Hercule passe également par la séparation des activités du groupe en trois entités distinctes: un EDF "Bleu" pour le parc nucléaire et une branche "Azur" pour l'hydroélectricité - qui pourraient être intégralement renationalisées -, ainsi qu'un "EDF Vert" pour les énergies renouvelables, la distribution et la commercialisation, dont le capital serait ouvert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.