Egide : en moindre perte en 2017

Egide : en moindre perte en 2017©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 21h21

Le chiffre d'affaires consolidé non audité du groupe Egide est en croissance de +39,4% à 30,89 millions d'euros sur l'année 2017, malgré l'impact des effets de change et un contexte difficile aux Etats- Unis. A périmètre et effets de change constants, la croissance du chiffre d'affaires 2017 est de +3,5%.

L'exercice 2017 affiche une perte opérationnelle de 0,86 ME (0,56 ME en 2016). Le taux de consommation matière baisse légèrement à 40% du chiffre d'affaires. Les coûts de personnel sont en hausse (passant de 41% à 43%), notamment à cause de l'augmentation ponctuelle des contrats à durée déterminée chez Egide SA pour la production des composants à forts volumes pour l'optronique. Les coûts fixes, à périmètre constant, s'accroissent légèrement tandis que les dotations aux amortissements ont augmenté, dues à l'entrée de Santier dans le périmètre du groupe mais également suite aux investissements réalisés en 2017 tant à Bollène qu'à Cambridge. Les dépenses de recherche et développement, intégralement passées en résultat, se sont élevées à 1,1 ME (1 ME en 2016).

La perte nette de l'exercice 2017 est de -0,51 ME, en légère amélioration par rapport à celle de l'année précédente (-0,69 ME). Hors les éléments non récurrents, la perte nette aurait été de 0,13 ME.

Le besoin en fonds de roulement ressort à 83 jours de chiffres d'affaires, hors créances d'impôts et compte tenu d'un chiffre d'affaires de Santier réalisé sur 10 mois en 2017.

Perspectives

Les résultats de l'exercice 2017 sont en ligne avec nos objectifs qui visent à retrouver la rentabilité et à changer la culture d'Egide. L'intégration de Santier a été extrêmement positive et la ligne de production de céramique HTCC chez Egide USA porte ses fruits en termes de commandes. Si l'on ajoute l'arrivée des nouveaux directeurs en début d'année, le groupe est bien positionné pour tirer les bénéfices des investissements effectués sur les 3 sites de production. Nous attendons un exercice 2018 encore en amélioration, dans la continuité des années 2016 et 2017, commente Jim Collins, Président directeur général du groupe.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU