Eiffage : CA trimestriel impacté par le Covid-19

Eiffage : CA trimestriel impacté par le Covid-19©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 mai 2020 à 17h55

Eiffage a réalisé, au 1er trimestre 2020, un chiffre d'affaires consolidé de 3,7 milliards d'euros, en baisse de 4,3% par rapport au 1er trimestre 2019 (-5,3% pcc). La croissance enregistrée au cours des deux premiers mois de l'année a laissé place à "une chute brutale d'activité dès la mi-mars", à la suite des mesures mises en place pour limiter la propagation du virus Covid-19, qu'il s'agisse des mesures gouvernementales de confinement ou de celles prises par ses entreprises de Travaux pour revoir l'organisation du travail et renforcer les mesures barrières. Ce phénomène est nettement plus marqué en France, entrée en confinement le 17 mars, qu'à l'international.

La continuité opérationnelle des activités dont le groupe a la charge est restée la priorité : continuité de service des réseaux autoroutiers, ferroviaire et des plateformes aéroportuaires en Concessions, missions de maintien de la fourniture d'électricité, d'eau ou de gaz, de maintenance hospitalière ou de la chaîne alimentaire dans les Travaux. Le groupe dans l'ensemble de ses métiers a pris différentes mesures pour limiter les effets de cette crise sans précédent sur sa situation financière.

Dans les Travaux, l'activité décroît de 5,3% (-5,5% pcc) et s'établit à près de 3,1 milliards d'euros.

Outre l'impact mentionné ci-dessus, le premier trimestre pâtit d'une base de comparaison défavorable avec un premier trimestre 2019 qui s'était révélé particulièrement dynamique dans toutes les branches (+15,9% par rapport au 1er trimestre 2018) grâce, notamment, à une météo clémente.

Le trafic global sur le réseau APRR, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, s'inscrit en baisse de 8,2% sur le 1er trimestre 2020 (VL : -9,1% et PL : -4,3%). Le chiffre d'affaires consolidé d'APRR, hors Construction, s'établit à 567 millions d'euros (-5,8%).

Eiffage S.A. et ses filiales Travaux disposaient au 31 mars 2020 d'une liquidité de 3,2 milliards d'euros composée de 1,2 milliard d'euros de disponibilités et d'une ligne de crédit bancaire, sans covenant financier, non tirée. Portée de 1 à 2 milliards d'euros en mai 2019, cette facilité a une échéance à 2025 avec une extension possible d'une année. La liquidité est en hausse de 600 millions d'euros par rapport aux 2,6 milliards d'euros au 31 mars 2019 après d'importants investissements de croissance réalisés dans les 12 derniers mois, compte tenu de l'accroissement d'un milliard d'euros du crédit syndiqué. Le 3 mars 2020, Eiffage s'est renforcé indirectement de 2% au capital d'APRR et d'Adelac pour un investissement net de l'ordre de 150 millions d'euros, financé sur sa trésorerie disponible.

Par ailleurs, Eiffage S.A. a mis en place le 15 avril 2020, une ligne de crédit supplémentaire de 600 millions d'euros sous la forme d'un crédit-relai de titrisation ; sans covenant financier et à échéance de six mois avec deux extensions possibles de trois mois. Cette nouvelle ligne a vocation à se substituer, en tout ou partie, au programme de titrisation de créances commerciales d'Eiffage de 600 millions d'euros en place depuis 18 ans, face à la baisse ponctuelle du volume de facturation.

APRR disposait, pour elle-même, d'une liquidité de 2,7 milliards d'euros au 31 mars 2020, composée de 0,7 milliard d'euros de disponibilités et d'une ligne de crédit bancaire non tirée. Portée de 1,8 à 2 milliards d'euros en février 2020, cette facilité a une échéance à 2025 avec deux extensions possibles d'une année. La liquidité est en hausse de 100 millions par rapport à 2,6 milliards d'euros au 31 mars 2019.

Par ailleurs, APRR a remboursé en janvier 2020 la totalité de ses tombées obligataires prévues sur 2020 pour 1 milliard d'euros avec la réalisation de deux émissions obligataires de 500 millions d'euros chacune, l'une en janvier à échéance de trois ans pour un coupon de 0%, et l'autre en avril à échéance de sept ans pour un coupon de 1,25%. APRR a également levé, en avril 2020, 400 millions d'euros de billets de trésorerie à échéance d'un an.

Enfin, le 17 avril 2020, l'agence de notation Standard & Poor's a réaffirmé la notation de crédit d'APRR à A- avec une perspective stable.

Dans les Travaux, des chantiers pilotes ont repris mi-avril, dans un premier temps pour tester l'application des préconisations et procédures de travail mises en place par le groupe en concertation avec les instances représentatives du personnel, ses clients, maîtres d'oeuvre et partenaires. Depuis lors, un nombre plus important d'opérations reprennent leur activité chaque semaine mais en mode dégradé. Cette reprise devrait, selon Eiffage, s'accélérer avec l'amélioration progressive des conditions sanitaires dans les différents pays d'intervention du groupe.

Dans les Concessions, la levée des mesures de confinement devrait avoir un impact direct sur le trafic. Dans ces conditions, "il apparaît difficile de projeter l'incidence de cette situation sur les résultats en année pleine". Toutefois, la forte dégradation d'activité attendue au deuxième trimestre, plus prononcée en France qu'à l'international, "conduira inévitablement à une baisse d'activité et de résultat sur l'ensemble de l'année".

Le carnet de commandes et la visibilité qu'il confère demeurent un atout majeur, face à l'incertitude de la période actuelle. Il s'élève à 15,0 milliards d'euros au 31 mars 2020 pour les Travaux, en baisse de 2% sur un an (+5% sur 3 mois) et représente 12 mois d'activité des branches Travaux. Il n'inclut pas les deux contrats majeurs précités finalisés début avril.

Pour le groupe, le chiffre d'affaires du 2ème trimestre et les résultats du 1er semestre seront publiés le 26 août 2020 après bourse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.