Eiffage ne retrouvera pas son niveau de résultat 2019 dès 2021

Eiffage ne retrouvera pas son niveau de résultat 2019 dès 2021
Creusement du tunnel technique d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne. Vue en plongée du tunnelier à la Junquera.

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2021 à 20h43

La dynamique de croissance des 3 années précédentes a été brutalement stoppée par la survenance de la pandémie de la Covid-19 mi-mars en Europe. Après le choc enregistré au premier semestre dans tous les métiers, les Travaux ont retrouvé au second semestre un niveau d'activité proche de celui de 2019, grâce à des protocoles de travail éprouvés et à une prise de commande dynamique en grands projets d'infrastructures. Les Concessions en revanche ont continué à être affectées par les restrictions de déplacement. Cette situation a provoqué une baisse inévitable des résultats, largement attribuable au premier semestre.

La dynamique de croissance des 3 années précédentes a été brutalement stoppée par la survenance de la pandémie de la Covid-19 mi-mars en Europe. Après le choc enregistré au premier semestre dans tous les métiers, les Travaux ont retrouvé au second semestre un niveau d'activité proche de celui de 2019, grâce à des protocoles de travail éprouvés et à une prise de commande dynamique en grands projets d'infrastructures. Les Concessions en revanche ont continué à être affectées par les restrictions de déplacement. Cette situation a provoqué une baisse inévitable des résultats, largement attribuable au premier semestre.

Dans ce contexte, Eiffage a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de plus de 16,3 milliards d'euros sur l'année, en baisse de -10% à structure réelle et de -10,6% à périmètre et change constants (pcc). L'activité est en légère baisse de -1,9% au 4e trimestre.

Le résultat opérationnel courant du Groupe s'établit à 1,263 MdE, en baisse de -37%. La marge opérationnelle des Travaux est de 2% (3,6% en 2019), très impactée par le choc du confinement du mois de mars, particulièrement prononcé en France. Au 2e semestre, elle s'est redressée de façon significative à 5,4%, identique à celle de 2019 sur la même période. Le Groupe considère ainsi que seul le 1er semestre a été significativement impacté par la Covid-19, et ce pour un montant de 265 ME de résultat opérationnel courant.

Le résultat net d'Eiffage SA s'élève à 631 ME. Le résultat net consolidé part du Groupe s'établit à 375 ME (725 ME en 2019) dont 383 ME générés sur le 2e semestre (435 ME en 2019). Le résultat net par action est de 3,83 euros (7,48 euros en 2019).

Situation financière

Le cash-flow libre s'établit à 1,1 MdE, en repli limité de -167 ME. Il a bénéficié d'une variation de besoin en fonds de roulement fortement génératrice de trésorerie à 321 ME, grâce à la bonne tenue de la trésorerie de toutes les branches Travaux. Il s'entend après investissements de développement dans les Concessions pour 646 ME (537 ME en 2019). Outre les grands investissements réalisés dans le cadre des contrats de plan et des plans d'investissements autoroutiers d'APRR et AREA, le démarrage des travaux de la future autoroute A79 a représenté près de 150 ME.

La dette financière nette -hors dette IFRS 16, juste valeur de la dette CNA et des swaps- s'élève à 9,9 MdsE au 31 décembre 2020, en diminution de 330 ME sur 12 mois. La holding et les branches Travaux affichent une trésorerie nette positive de +977 ME fin 2020 (664 ME fin 2019).

Dividende

Il sera proposé à l'assemblée générale du 21 avril 2021 de distribuer un dividende de 3 euros par action (1,5 euro au titre de l'exercice 2020 et 1,5 euro pour tenir compte de la décision du conseil d'administration du 31 mars 2020 de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2019). Il sera mis en paiement le 19 mai (détachement du coupon le 17 mai 2021) et s'appliquera aux 98 millions d'actions existantes au 24 février 2021 et à celles qui seront créées à la suite de l'augmentation de capital réservée aux salariés, décidée par le conseil d'administration du 24 février 2021.

L'Assemblée générale mixte se tiendra le 21 avril 2021 à 10h. Sous réserve de la réglementation applicable et du contexte sanitaire, elle pourrait se dérouler à huis clos.

Perspectives 2021

Le carnet de commandes des Travaux chez Eiffage atteint 16 MdsE, en augmentation de 2 MdsE sur un an (+14%) et représente plus de 14 mois d'activité. Cette augmentation est due au report d'activité du 1er semestre (à hauteur de 1,3 MdE) mais également à l'obtention de contrats majeurs (infrastructures de transport et éolien offshore). La prise de commandes des activités de fonds de commerce qui sont impactées par le contexte économique reste toutefois un point d'attention.

Fort de la visibilité que lui confère ce carnet de commandes et d'une organisation du travail en place pour faire face aux contraintes sanitaires, le Groupe anticipe pour 2021 un chiffre d'affaires en augmentation significative dans les Travaux, proche de son niveau de 2019.

Dans les Concessions, la persistance des limitations de déplacements continue de peser sur les trafics autoroutiers et aéroportuaires et ne permet pas d'estimer de façon fiable l'évolution du chiffre d'affaires correspondant.

Dans ces conditions et en l'absence de dégradation majeure du contexte sanitaire, le Groupe anticipe une augmentation de ses résultats en 2021 sans qu'ils puissent toutefois retrouver, dès cette année, leur niveau de 2019.

Au Conseil d'administration

Philippe Vidal a été nommé par le Conseil d'administration du 9 décembre 2020, qui a décidé de le coopter à compter du 1er janvier 2021 en qualité d'administrateur non indépendant au poste laissé vacant suite à la démission de Bruno Flichy le 30 juin.

Sous réserve de la ratification de cette cooptation et de l'approbation de la proposition de renouvellement des mandats de 4 administrateurs par la prochaine Assemblée générale, la proportion d'administrateurs indépendants sera de 55% et la part de femmes de 40%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.