Eiffage : plusieurs ajustements

Eiffage : plusieurs ajustements
Creusement du tunnel technique d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne. Vue en plongée du tunnelier à la Junquera.

Boursier.com, publié le vendredi 26 février 2021 à 12h03

Eiffage reperd 1,2% à 86,15 euros ce vendredi, alors que la dynamique de croissance des trois années précédentes a été brutalement stoppée par la survenance de la pandémie de la Covid-19 mi-mars en Europe. Après le choc enregistré au premier semestre dans tous les métiers, les Travaux ont retrouvé au second semestre un niveau d'activité proche de celui de 2019, grâce à des protocoles de travail éprouvés et à une prise de commande dynamique en grands projets d'infrastructures. Les Concessions en revanche ont continué à être affectées par les restrictions de déplacement. Cette situation a provoqué une baisse inévitable des résultats, largement attribuable au premier semestre. Dans ce contexte, Eiffage a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de plus de 16,3 milliards d'euros sur l'année, en baisse de -10% à structure réelle et de -10,6% à périmètre et change constants (pcc). L'activité est en légère baisse de -1,9% au 4e trimestre.

Eiffage reperd 1,2% à 86,15 euros ce vendredi, alors que la dynamique de croissance des trois années précédentes a été brutalement stoppée par la survenance de la pandémie de la Covid-19 mi-mars en Europe. Après le choc enregistré au premier semestre dans tous les métiers, les Travaux ont retrouvé au second semestre un niveau d'activité proche de celui de 2019, grâce à des protocoles de travail éprouvés et à une prise de commande dynamique en grands projets d'infrastructures. Les Concessions en revanche ont continué à être affectées par les restrictions de déplacement. Cette situation a provoqué une baisse inévitable des résultats, largement attribuable au premier semestre.
Dans ce contexte, Eiffage a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de plus de 16,3 milliards d'euros sur l'année, en baisse de -10% à structure réelle et de -10,6% à périmètre et change constants (pcc). L'activité est en légère baisse de -1,9% au 4e trimestre.

Le résultat opérationnel courant du groupe s'est établi à 1,263 MdE, en baisse de 37%. La marge opérationnelle des Travaux est de 2% (3,6% en 2019), très impactée par le choc du confinement du mois de mars, particulièrement prononcé en France. Au 2e semestre, elle s'est redressée de façon significative à 5,4%, identique à celle de 2019 sur la même période.
Il sera proposé à l'assemblée générale du 21 avril 2021 de distribuer un dividende de 3 euros par action (1,5 euro au titre de l'exercice 2020 et 1,5 euro pour tenir compte de la décision du conseil d'administration du 31 mars 2020 de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2019). Il sera mis en paiement le 19 mai (détachement du coupon le 17 mai 2021) et s'appliquera aux 98 millions d'actions existantes au 24 février 2021 et à celles qui seront créées à la suite de l'augmentation de capital réservée aux salariés, décidée par le conseil d'administration du 24 février 2021.

Perspectives 2021

Le carnet de commandes des Travaux chez Eiffage atteint 16 MdsE, en augmentation de 2 MdsE sur un an (+14%) et représente plus de 14 mois d'activité. Cette augmentation est due au report d'activité du 1er semestre (à hauteur de 1,3 MdE) mais également à l'obtention de contrats majeurs (infrastructures de transport et éolien offshore). La prise de commandes des activités de fonds de commerce qui sont impactées par le contexte économique reste toutefois un point d'attention.
Fort de la visibilité que lui confère ce carnet de commandes et d'une organisation du travail en place pour faire face aux contraintes sanitaires, le Groupe anticipe pour 2021 un chiffre d'affaires en augmentation significative dans les Travaux, proche de son niveau de 2019.

Dans les Concessions, la persistance des limitations de déplacements continue de peser sur les trafics autoroutiers et aéroportuaires et ne permet pas d'estimer de façon fiable l'évolution du chiffre d'affaires correspondant. Dans ces conditions et en l'absence de dégradation majeure du contexte sanitaire, le groupe anticipe une augmentation de ses résultats en 2021 sans qu'ils puissent toutefois retrouver, dès cette année, leur niveau de 2019. Parmi les derniers avis de brokers, HSBC a relevé son objectif de cours de 98 à 110 euros avec un avis à 'acheter', et Citigroup a revalorisé le dossier de 87 à 97 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.