Eiffage progresse après un trimestre sans grande surprise

Eiffage progresse après un trimestre sans grande surprise©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 13h49

Dans le sillage du marché, Eiffage s'offre une cinquième séance consécutive dans le vert, en hausse de 1,6% à 69,5 euros. Le groupe de BTP et de concessions a dévoilé, au titre de son troisième trimestre, un chiffre d'affaires consolidé de 4,6 milliards d'euros, en légère baisse de -2,3% (-3,1% dans les Travaux et +1,3% dans les Concessions). Un niveau globalement conforme aux attentes du marché. Le carnet de commandes des Travaux s'élève à 16,4 MdsE au 30 septembre, en hausse de +13% sur un an (-4% sur 3 mois) et représente 14,3 mois d'activité.

Ce carnet de commandes et le niveau d'activité en Travaux entre les mois de juillet et octobre permettent de confirmer la perspective de légère baisse de chiffres d'affaires sur le second semestre. Eiffage anticipe toujours sur l'ensemble de l'année une baisse marquée de son activité et de ses résultats, qui se redresseront toutefois sensiblement sur le 2e semestre en comparaison du 1er semestre.

UBS trouve toujours le titre très attractif, même si l'on tient compte du dernier confinement qui réduira probablement un peu la juste valeur en raison d'un trafic plus faible à court terme. Le broker estime que les niveaux de trafic autoroutier ne devraient pas être structurellement affectés par l'impact du Covid-19. L'analyste est à l''achat' sur la valeur avec 101 euros dans le viseur.

A l''achat' sur le dossier, la SocGen a ajusté sa cible de 95 à 93,6 euros tandis qu'Oddo BHF ('achat') a ramené la sienne de 102 à 100 euros. Alors que la valorisation est particulièrement attractive, le courtier reste confiant sur la dynamique des Travaux (solidité du carnet de commande, effet de base favorable début 2021 et France Relance) et sur le levier sur les marges, la génération de cash-flow (+35% estimé entre 2019 et 2022 grâce à la hausse des dividendes des concessions autoroutières), le M&A : le groupe dispose encore de 15 ans (a minima) pour trouver une alternative à APRR avec d'ores et déjà de nombreuses opportunités identifiées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.