Elior présente un chiffre d'affaires de 2.459 ME au premier semestre 2019-2020

Elior présente un chiffre d'affaires de 2.459 ME au premier semestre 2019-2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 mai 2020 à 07h38

Le groupe Elior publie un chiffre d'affaires de 2.459 millions d'euros au premier semestre 2019-2020. La baisse de 5,2% par rapport à l'année précédente reflète un recul de la croissance organique de 6,2%, un effet périmètre de +0,1% et un impact de change de +0,9%.
Le chiffre d'affaires du premier semestre comprend (i) -157 millions d'euros provenant de l'impact du Coronavirus, (ii) -11 millions d'euros dû aux grèves en France, et (iii) -31 millions d'euros liés à l'interruption volontaire de contrats en Italie et à la réduction du périmètre du contrat Tesco au Royaume-Uni.

En excluant ces éléments, la croissance organique du premier semestre 2020 aurait été de +1,5%. La proportion du chiffre d'affaires généré par les opérations internationales a atteint 56% au premier semestre 2018-2019, contre 55% au cours du semestre clos le 31 mars 2020. Le chiffre d'affaires des activités Corporate et autres s'est élevé à 6 millions d'euros. Le secteur Entreprises et Industrie a généré 1 056 millions d'euros, l'Enseignement 788 millions d'euros et la Santé 615 millions d'euros, soit des baisses respectives de 8,2%, 3,7% et 1,8% par rapport au premier semestre de l'année précédente.

L'Ebita ajusté des activités poursuivies du Groupe s'est élevé à 51 millions d'euros pour le semestre clos le 31 mars 2020, avec une baisse de 71 millions d'euros, conduisant à une marge d'Ebita ajusté de 2,1% contre 4,7% au premier semestre 2018-2019. L'impact des grèves en France a été de 7 millions d'euros, les sorties volontaires de contrats en Italie et la réduction du périmètre de contrats Tesco ont eu un impact mineur, tandis que l'impact de la pandémie de coronavirus s'est élevé à 70 millions d'euros.
Les dépenses d'investissement pour le premier semestre se sont élevées à 53 millions d'euros, soit 2,2% des revenus, contre 60 millions d'euros, soit 2,3% des revenus l'année dernière. La dette nette à la fin mars 2020 a atteint 563 millions d'euros conduisant à un ratio d'endettement net de 2,5x à comparer à un covenant de 4,5x. À la fin septembre 2019, la dette nette s'élevait à 539 millions d'euros et le ratio d'endettement net à 1,8x.

Elior a entamé des discussions constructives avec ses banques de référence afin d'obtenir une suspension du test de covenant auquel sont soumis les emprunts seniors du Groupe au 30 septembre 2020 et au 31 Mars 2021. Liquidité À fin mars 2020, la liquidité disponible d'Elior s'élevait à 917 millions d'euros.
Elle inclut des liquidités de 779 millions d'euros après tirage des facilités de crédit renouvelables de 450 millions d'euros et de 250 millions d'euros en dollars américains. Les lignes de crédit disponibles restantes s'élèvent à 138 millions d'euros.

Perspectives

La reprise de l'activité économique du secteur dépend des décisions gouvernementales concernant la réouverture des écoles et le retour des salariés dans les sites tertiaires et industriels à la fin de confinement. Selon toute vraisemblance, le processus sera très progressif et variera considérablement selon les pays dans lesquels le Groupe opère.

Sur la base de toutes les variables connues à l'heure actuelle, les hypothèses sur lesquelles le Groupe se fonde pour planifier et prendre ses décisions sont les suivantes : Le segment Entreprises et Industrie devrait enregistrer le niveau d'activité le plus bas en avril et mai avant de se redresser très progressivement de juin à septembre.
Le segment l'Enseignement devrait rester à un niveau faible jusqu'à la rentrée scolaire de septembre, sachant qu'historiquement le niveau d'activité de ce segment est réduit pendant l'été.
Le segment Santé a été le segment le plus résilient, tant dans la restauration collective que dans les services, mais il a néanmoins été touché, notamment en Europe, avec le report d'opérations chirurgicales non critiques à des dates postérieures à la pandémie. À mesure que la pandémie s'atténuera, l'activité devrait s'améliorer progressivement.

Dans ce contexte, l'impact sur l'Ebita ajusté de la perte de chiffre d'affaires devrait être d'environ 30% pour l'ensemble de l'année 2019-2020, après la mise en oeuvre des mesures d'atténuation...

Agenda financier

27 mai 2020 : résultats du 1er semestre de l'exercice 2019-2020 - communiqué de presse avant bourse et conférence téléphonique
23 juillet 2020 : chiffre d'affaires 9 mois de l'exercice 2019-2020 - communiqué de presse avant bourse
25 novembre 2020 : résultats annuels 2019-2020 - communiqué de presse avant bourse et conférence téléphonique

Vos réactions doivent respecter nos CGU.