Encore du rouge pour les banques françaises, la Deutsche Bank chahutée

Encore du rouge pour les banques françaises, la Deutsche Bank chahutée©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 31 mai 2018 à 16h12

La situation ne s'arrange pas pour les banques françaises en bourse. BNP Paribas (-1,8% à 53,3 euros et la Société Générale (-1,2% à 37,1 euros) abandonnent du terrain pour la septième séance consécutive, tandis que le Crédit Agricole perd encore 1,5% à 11,7 euros, signant une huitième séance d'affilée dans le rouge. Les établissements financiers français sont toujours pénalisés par la situation en Italie et les fortes tensions sur le marché obligataire qui en résultent, même si la tendance est plutôt à l'accalmie depuis hier.

Mais ils font également les frais de la dégringolade la Deutsche Bank qui trébuche de plus de 6,5% actuellement à Francfort. Selon le toujours très bien informé 'Wall Street Journal', la Réserve fédérale américaine a jugé il y a un an que les activités de la banque allemande aux Etats-Unis étaient "en difficulté". Ce statut d'activités en difficulté est l'un des plus bas dans l'échelle d'évaluation de la Fed, précise le quotidien financier. La dégradation de la Fed aurait incité la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l'agence qui garantit les dépôts bancaires outre-Atlantique, à mettre la 'Deutsche Bank Trust Company Americas' sur sa liste des "banques à problème".

La Deutsche Bank a refusé de commenter les informations du WSJ et ses relations avec la Fed, mais a indiqué qu'elle travaillait à remédier aux faiblesses de son activité américaine identifiées par les régulateurs. Elle a ajouté dans un communiqué qu'en dépit des fragilités potentielles de certaines parties de ses activités aux Etats-Unis, la maison mère Deutsche Bank AG restait bien capitalisée et avait des réserves de liquidités suffisantes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.