Encore une belle semaine pour le CAC40

Encore une belle semaine pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 20 avril 2018 à 17h45

Le marché parisien a bien accueilli l'arrivée quelque peu tardive du printemps en France. Sur cinq séances, le CAC40 s'offre un très beau gain de 1,84%, à 5.413 points ce vendredi soir. Les investisseurs semblent avoir mis entre parenthèses les nombreuses incertitudes géopolitiques et son sont concentrés sur la micro avec une première vague de résultats trimestriels des deux côtés de l'Atlantique. Le retour des opérations financières a également soutenu la tendance avec le rachat de Direct Energie par Total ou encore le retour de la rumeur UMG chez Vivendi et de nouveaux bruits de couloirs concernant une éventuelle consolidation dans les télécoms dans l'Hexagone.

Le maintien des cours du brut sur ses niveaux de la fin 2014 a aussi participé à la bonne tenue des indices. Enfin, la robustesse de l'économie chinoise (+6,8%) au premier trimestre a également rassuré dans la mesure où elle démontre que Pékin arrive à gérer le changement de régime de la deuxième puissance mondiale.

LES VALEURS

Direct Energie s'envole de 39,1% à 42,76 euros et rejoint ainsi le prix de 42 euros proposé par Total. La major pétrolière va débourser 1,4 milliard d'euros pour acquérir 74,33% du capital du premier acteur alternatif français de l'énergie. L'acquisition, qui sera financée sur sa trésorerie, va permettre à Total d'accélérer son développement dans la production et la distribution d'électricité et de gaz tant en France qu'en Belgique.

* SoiTec flambe de 20,9%. Le titre a profité logiquement du relèvement de l'objectif de marge pour la division électronique sur l'exercice clos fin mars 2018. Le fabricant de matériaux semi-conducteurs innovants attend dorénavant une marge Ebitda de l'électronique "bien supérieure" à 25%, contre un niveau précédemment attendu d'environ 25%. Sur l'exercice, la société a dépassé son objectif de croissance d'environ 25% à taux de change constants, signant une hausse de 31% sur cette base, à 310,6 millions d'euros.

Fnac Darty gagne 7,9%. Les opérateurs ont réservé un bon accueil à la publication trimestrielle du numéro un français de la distribution de produits culturels et de loisirs. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires en croissance de 0,6% à 1,686 milliard d'euros au premier trimestre (en ligne avec le consensus). Les analystes anticipent des retombées positives de la Coupe du monde de football sur l'activité au deuxième trimestre.

* Publicis s'adjuge 6,2%. Le troisième groupe publicitaire mondial a rassuré le marché en dévoilant un chiffre d'affaires trimestriel de 2,082 milliards d'euros, en croissance organique de 1,6%. Le consensus tablait sur une croissance interne limitée à 0,9% après une décroissance organique de 1,2% au cours des trois premiers mois de 2017. Publicis, qui a engrangé sur le trimestre des budgets mondiaux comme ceux de Mercedes-Benz, Campbell's, Carrefour et Marriott, s'est dit confiant dans la réalisation de ses objectifs annuels, à savoir une amélioration de sa croissance organique et de sa marge opérationnelle.

*Schneider avance de 5,9%. Le bon début d'année et la confirmation des objectifs 2018 ont permis au groupe industriel de réaliser la meilleure performance au sein du CAC40. Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires est ressorti à 5,8 milliards d'euros, en repli de 0,7% en données publiées, mais en hausse de 6,2% en organique là où le consensus était positionné à +3,6%. La société a donc réitéré son objectif de réaliser en 2018 une croissance organique forte de l'EBITA ajusté, se situant autour de la borne haute de la fourchette de +4% à +7%, communiquée précédemment comme objectif annuel moyen pour la période 2017-2019. La Société Générale a confirmé son conseil 'acheter' sur la valeur tout en portant son objectif de 85 à 88 euros.

* Eramet prend 5,9% après la publication de son point trimestriel. Malgré quelques prises de bénéfices suite à cette annonce, le titre du groupe minier affiche un gain impressionnant de plus de 55% depuis le premier janvier.

* Casino progresse de 2,1%. Le distributeur a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel de 8,9 milliards euros, en recul de -3,8%, mais en hausse de 3,1% en organique. En France, dont le poids est devenu crucial depuis la cession des très rentables actifs asiatiques pour désendetter le groupe, les ventes ont accéléré le pas avec une hausse de 1,3% en données comparable (après +0,3%) grâce à Monoprix et aux supermarchés.

* M6 prend 1,1%. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel consolidé de 359,2 ME, en hausse de 11%, et supérieur aux 345 ME attendus en moyenne par les analystes. Sur les 3 premiers mois de l'année, les recettes publicitaires du Groupe (chaînes gratuites, chaînes payantes, radio et Internet) progressent fortement (+20,0%), reflétant l'intégration du pôle Radio, la solidité des audiences des chaînes gratuites et le dynamisme des audiences internet. Le chiffre d'affaires non publicitaire diminue en revanche de -5,7% en raison essentiellement du line-up moins puissant de films distribués par SND.

A l'inverse, * AB Science s'effondre de 32,1% après un nouveau coup dur concernant le masitinib. Le Comité du Médicament à Usage Humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments a en effet adopté une opinion négative pour la demande d'autorisation de mise sur le marché du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique chez l'adulte. AB Science va néanmoins demander un réexamen du dossier en apportant des éléments complémentaires, ce qui devrait conduire le CHMP à donner une nouvelle opinion au mois de juillet.

* Guerbet chute de 21,8% après une publication trimestrielle décevante et un plan stratégique qui peine à convaincre. Le groupe a fait état, au titre de son premier trimestre, d'un chiffre d'affaires de 183,2 ME, en repli de 9,8% à taux de change courant et de 3,2% à taux de change constant.

* Air France KLM rend 4,3%. Jean-Marc Janaillac, le Président du transporteur met son poste en jeu! Alors que la compagnie française s'enlise dans un conflit social sans fin, le dirigeant a décidé de consulter l'ensemble du personnel sur l'accord proposé le 16 avril 2018 par le management et rejeté par les organisations syndicales représentatives. Cette consultation par vote électronique débutera le 26 avril et se terminera début mai. Alors que le conflit a jusqu'ici couté plus de 220 millions d'euros à AF, la facture pourrait grimper à 300 ME en ajoutant les deux prochaines journées de grève prévues les 23 et 24 avril.

* STMicroelectronics cède 3,8%. STM a glissé dans le sillage du secteur techno à Wall Street qui a souffert de l'avertissement lancé par le groupe taiwanais TSMC (Taiwan Semiconductor), qui fournit de nombreux groupes américains en "puces", dont Apple et Nvidia. Le groupe asiatique a notamment évoqué l'affaiblissement de la demande sur le marché smartphone haut de gamme, autrement dit celui de l'iPhone.

* BioMerieux perd 3,6%, pénalisé par sa publication trimestrielle. Invest Securities explique que la réaction négative du cours traduit à la fois une déception sur l'impact change mais aussi une prudence du marché compte tenu du peu de leviers désormais attendus en 2018 (croissance nulle de l'EBITA en 2018, fin d'épidémie grippale) et de la valorisation élevée de l'action.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.