Encres Dubuit : situation financière très solide malgré un 1er semestre difficile

Encres Dubuit : situation financière très solide malgré un 1er semestre difficile©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 20h24

Au 30 juin soit sur le 1er semestre 2020, le groupe Encres Dubuit réalise un chiffre d'affaires de 8,67 millions d'euros (12,47 ME lors de la période précédente). A données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change constants, l'évolution du chiffre d'affaires du groupe Encres Dubuit ressort à -30,27% par rapport à la période précédente.

Le résultat opérationnel s'élève à -613 kE (-7,1% du chiffre d'affaires) contre 263 kE (2% du chiffre d'affaires) sur la période précédente.

Le résultat financier au titre du 1er semestre est une perte de 25 kE.

La charge financière nette liée au coût de l'endettement financier s'élève à 24 kE. La dette du groupe étant principalement à taux fixe, l'impact de la baisse des taux d'intérêt n'est pas significatif. Le produit d'impôt sur les sociétés au 30 juin 2020 est de 37 kE et le taux facial effectif d'impôt sur les sociétés est de 5,72%. L'impôt courant correspond à l'impôt société chiffre calculé sur le bénéfice de la société chinoise.

Le résultat net part de Groupe au 30 juin 2020 s'établit à -658 kE (+177 kE au 1er semestre 2019). En l'absence d'opération de capital, le bénéfice net par action s'établit à -0,21 euros par action (0,082 euros au titre de 2019 au 31 décembre).

Situation financière

La situation financière du Groupe reste très solide, caractérisée par des capitaux propres de 22 ME, représentant 79% du total de bilan et le Groupe bénéficie d'une trésorerie nette d'emprunt de 5,4 ME (dont 7,6 ME de trésorerie).

Perspectives 2020

En Europe, la crise économique a été profonde et les pertes économiques engrangées sur le 1er semestre 2020 seront difficiles à absorber rapidement. Le rebond logique qui était attendu au second semestre consécutif à la fin du confinement de la population européenne semble se faire attendre et, n'effacera pas la perte d'activité enregistrée au 1er semestre d'autant plus que les pays sont confrontés à une seconde vague.

En Chine, l'activité semble repartir depuis début octobre mais reste fragile face à une crainte d'une nouvelle vague. Les mesures prises par les différents Gouvernements (quarantaine, fermeture des frontières, couvre-feux voire reconfinement pour certains pays) pour tenter de maîtriser ce virus pénalisent la reprise de l'activité.

Malgré la crise sanitaire, les sociétés du Groupe mettent tout en oeuvre pour assurer :
- en priorité la sécurité des salariés dans les pays affectés par cette crise sanitaire,
- la qualité des services pour les clients et les partenaires et,
- la continuité des activités.

Les sociétés européennes adaptent leurs capacités au niveau de leur activité et elles ont recourt si nécessaire à l'activité partielle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.