Enertime : peu de réaction

Enertime : peu de réaction©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 mars 2021 à 12h46

Enertime recule de 0,8% à 3,57 euros, alors que le groupe a annoncé que sa filiale Energie Circulaire avait été sélectionnée par l'ADEME pour une subvention à la réalisation d'un projet de valorisation de la chaleur fatale de l'usine Verallia de Lagnieu en région Auvergne Rhône-Alpes. Cette sélection intervient au titre de l'appel à projets IndusEE initié par le Gouvernement en 2020 dans le cadre du plan de relance et de décarbonation de l'industrie française. Ceci représente une étape majeure dans la réalisation du projet qui reste soumis à une autorisation réglementaire et une validation technique et contractuelle entre Energie Circulaire et Verallia. Le projet vise à valoriser en air comprimé la chaleur fatale issue du procédé de fabrication de récipients en verre de l'usine de Verallia de Lagnieu, par couplage direct de la machine à Cycle Organique de Rankine (ORC) avec un compresseur à air. Cette technique permettrait de récupérer l'énergie contenue dans les fumées, aujourd'hui rejetées dans l'atmosphère après traitement, à une température de 350 degrés C.

Enertime recule de 0,8% à 3,57 euros, alors que le groupe a annoncé que sa filiale Energie Circulaire avait été sélectionnée par l'ADEME pour une subvention à la réalisation d'un projet de valorisation de la chaleur fatale de l'usine Verallia de Lagnieu en région Auvergne Rhône-Alpes. Cette sélection intervient au titre de l'appel à projets IndusEE initié par le Gouvernement en 2020 dans le cadre du plan de relance et de décarbonation de l'industrie française. Ceci représente une étape majeure dans la réalisation du projet qui reste soumis à une autorisation réglementaire et une validation technique et contractuelle entre Energie Circulaire et Verallia. Le projet vise à valoriser en air comprimé la chaleur fatale issue du procédé de fabrication de récipients en verre de l'usine de Verallia de Lagnieu, par couplage direct de la machine à Cycle Organique de Rankine (ORC) avec un compresseur à air. Cette technique permettrait de récupérer l'énergie contenue dans les fumées, aujourd'hui rejetées dans l'atmosphère après traitement, à une température de 350 degrés C.

L'installation d'une unité ORC d'Enertime couplée à un compresseur à air d'une puissance nominale équivalente de 1,8 MW pourrait amener à produire directement un volume d'air comprimé équivalent à 35% de la consommation actuelle d'air comprimé de l'usine. Par ailleurs, avec cette technologie, la consommation de gaz naturel dédiée au chauffage des bâtiments et à la production de l'eau chaude sanitaire de l'usine pourrait être supprimée. Ce projet, qui permettrait de réduire de 15% la consommation spécifique d'électricité par tonne de verre produit, s'inscrit dans une démarche forte de Verallia qui vise à réduire ses émissions de CO2 de 27,5% sur la période 2019-2030.

"Le plan de relance et de décarbonation de l'industrie française devrait amener d'autres subventions à des projets Enertime. Ce contexte devrait permettre au groupe de renouer avec la croissance cette année" commente Portzamparc qui conserve le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.