Engie-Electrabel mis en cause pour le mauvais entretien d'une centrale belge

Engie-Electrabel mis en cause pour le mauvais entretien d'une centrale belge
GDF Suez Electrabel nucléaire

Boursier.com, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 08h19

Arrêt de longue durée pour Doel 3, mal entretenu, titre la dernière édition du quotidien belge 'Le Soir'. Le réacteur, stoppé pour maintenance programmée en septembre, aurait dû redémarrer début novembre, mais des inspections de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire ont permis de constater des détachements de morceaux de béton et des fissures sur le bunker, incompatibles avec les obligations de résistance à un accident externe. L'AFCN n'autorisera le redémarrage du réacteur qu'une fois les travaux nécessaires réalisés et validés. Le régulateur pointe la responsabilité d'Electrabel, la filiale belge d'Engie, dans ce défaut d'entretien.

Une situation qui n'a pas manqué de faire réagir Jean-Marc Nollet, le patron du groupe Ecolo-Groen au parlement belge, lequel a raillé le triste record du monde de l'indisponibilité imprévue des centrales du pays. Alors que la moyenne mondiale se situe sous les 4%, la Belgique caracole largement en tête avec plus de 25%, loin devant l'Iran (13,5%) et la Tchéquie (8,8%), indique 'Le Soir', en citant un communiqué du dirigeant. Nollet brocarde Electrabel et sa "responsabilité écrasante" dans cette situation. Ni Engie ni sa filiale n'ont réagi à cette heure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.