Engie intéressé par le portugais EDP Renovaveis ?

Engie intéressé par le portugais EDP Renovaveis ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 juin 2018 à 21h28

Le groupe énergétique français Engie s'intéresserait à la branche énergies renouvelables du portugais EDP (Energias de Portugal), a rapporté lundi l'agence 'Bloomberg'. EDP fait l'objet depuis mai d'une OPA du groupe chinois China Three Gorges (CTG), qui détient déjà 23% du capital d'EDP.

Selon des sources citées par 'Bloomberg', Engie prépare avec ses conseillers des offres potentielles pour tout ou partie d'EDP Renovaveis, dont la valorisation s'élèverait à 7,3 milliards d'euros. Le groupe français est surtout intéressé par le portefeuille d'actifs américains d'EDP Renovaveis, mais il envisage de présenter une offre pour la totalité de l'activité énergies renouvelables.

A noter qu'EDP Renovaveis intéresse toutefois également d'autres producteurs d'énergie européens qui souhaitent se développer dans les énergies renouvelables, selon l'agence d'information financière.

La direction d'EDP juge sous-évaluée l'OPA de CTG

L'OPA de CTG sur EDP, lancée le 11 mai dernier à 3,26 euros par action, a été accueillie froidement par le conseil d'administration du groupe d'électricité portugais. Il a recommandé aux actionnaires de ne pas apporter leurs titres, en jugeant que l'offre (qui correspond à 9 milliards d'euros) sous-évaluait EDP. Des analystes financiers s'attendent à un relèvement de l'offre autour de 4 euros par action, ce qui valoriserait l'ensemble d'EDP plus de 14 MdsE. A la Bourse de Lisbonne, le titre EDP cotait lundi soir 3,40 euros, en hausse de 0,15%.

En cas de succès de l'offre du groupe chinois, il est probable que les autorités de concurrence exigent des cessions d'actifs pour approuver l'opération, ce qui a incité plusieurs candidats, dont Engie, à avancer leurs pions sur le dossier de la filiale d'énergie renouvelables d'EDP.

China Three Gorges était entré au capital d'EDP en décembre 2011, en prenant une participation de 21,35%, portée ensuite à 23,27%, lorsque le Portugal avait été frappé par la crise économique et financière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.