Engie maintient une gouvernance dissociée

Engie maintient une gouvernance dissociée
Président

Boursier.com, publié le samedi 03 février 2018 à 18h31

Comme annoncé, le Conseil d'administration d'Engie s'est réuni pour analyser les bases de la succession de Gérard Mestrallet dans ses fonctions de Président du Conseil. Sans surprise, à l'issue de l'Assemblée générale du 18 mai 2018 la fonction ne va pas échoir à Isabelle Kocher, la Directrice générale du groupe.

Gouvernance dissociée

Au cours de sa séance du 2 février, le Conseil d'administration d'Engie, à l'unanimité, a confirmé l'orientation retenue lors de sa séance du 13 décembre dernier, et décidé le maintien de la gouvernance dissociée adoptée en 2016.

Succession de Gérard Mestrallet ouverte

La présidence de Gérard Mestrallet prendra fin lors de l'Assemblée générale du 18 mai 2018 au cours de laquelle sera soumise aux actionnaires la désignation d'un nouvel administrateur indépendant en vue de sa nomination à la présidence du Groupe. "Le choix proposé aura pour principal objectif le fonctionnement efficace des instances de gouvernance du Groupe et le soutien à l'action de sa dirigeante exécutive", indique le Conseil d'administration.

Soutien à Isabelle Kocher

Par ailleurs, le Conseil d'administration a réitéré à la Directrice Générale, Isabelle Kocher, "sa pleine confiance dans sa conduite, avec réussite, du plan de transformation en cours et dans sa capacité à lui proposer les choix stratégiques pour construire avec succès le futur d'Engie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.