Engie sous pression, encore pénalisé par ses réacteurs belges

Engie sous pression, encore pénalisé par ses réacteurs belges
Illustration gaz

Boursier.com, publié le mercredi 19 septembre 2018 à 12h14

Engie est sous pression à la mi-journée, en retrait de 2% à 12,2 euros, sur un plancher de 18 mois. En queue du CAC40, le fournisseur d'électricité et de gaz est encore une fois pénalisé par ses centrales nucléaires belges. Selon 'L'Echo', "Electrabel, qui avait déjà dû mettre à l'arrêt Doel 3 et Tihange 3 pour réparer le béton dans un bâtiment annexe, va maintenant devoir faire de même à Doel 4 et Tihange 2".

"Tant à Tihange 2 qu'à Doel 4, les analyses sont en cours afin de poser un diagnostic correct avant de lancer les travaux de réparation", explique l'AFCN, le gendarme du nucléaire belge. Résultat, les deux réacteurs nucléaires, qui sont actuellement à l'arrêt pour entretien, ne pourront très vraisemblablement pas redémarrer aux dates prévues.

Une mauvaise nouvelle pour Engie qui voit son résultat net récurrent amputé de près de 40 millions d'euros par mois, en moyenne, pour chaque réacteur arrêté, souligne le journal belge.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.