Eramet : apaisement à la tête du groupe, le titre bondit

Eramet : apaisement à la tête du groupe, le titre bondit
Mine de Népoui de la SLN (Nouvelle-Calédonie)

Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 15h44

Eramet se distingue en ce milieu de semaine à la faveur d'un gain de 6,3% à 60,1 euros. Après quelques turbulences, le calme est de retour au sein du groupe minier puisque "le conseil d'administration propose à l'unanimité à l'Assemblée générale des actionnaires (du 28 mai) de renouveler le mandat d'administrateur de Christel Bories pour une durée de quatre ans". Et ce alors que la famille Duval, premier actionnaire d'Eramet, réclamait le départ de Christel Bories.

Eramet se distingue en ce milieu de semaine à la faveur d'un gain de 6,3% à 60,1 euros. Après quelques turbulences, le calme est de retour au sein du groupe minier puisque "le conseil d'administration propose à l'unanimité à l'Assemblée générale des actionnaires (du 28 mai) de renouveler le mandat d'administrateur de Christel Bories pour une durée de quatre ans". Et ce alors que la famille Duval, premier actionnaire d'Eramet, réclamait le départ de Christel Bories.

Les Duval reprochaient notamment à la dirigeante "la gestion des dossiers de la Société Le Nickel et d'Aubert & Duval, deux filiales d'Eramet en grandes difficultés". La forte hausse de la dette et la division par deux des capitaux propres au cours des dernières années auraient également été pointées du doigt par la famille qui détient près de 37% d'Eramet.

Mais le Conseil a donc choisi de renouveler sa confiance à Christel Bories, "considérant qu'elle a su conduire le développement du groupe dans un environnement souvent difficile et mener une profonde transformation, y compris à travers une nouvelle démarche ambitieuse pour faire d'Eramet un acteur de référence en matière de responsabilité sociétale et environnementale". L'Etat, deuxième actionnaire de la société, a pesé de tout son poids dans ce choix après avoir ouvertement soutenu la dirigeante actuelle.

Le Conseil souhaite néanmoins "faire évoluer à l'avenir la gouvernance de la société vers une dissociation entre les rôles de président et de directeur général avant la fin du nouveau mandat de Christel Bories".

A 'surperformance' sur le titre, Oddo BHF estime que la situation financière et opérationnelle d'Eramet est stabilisée, que l'engagement des parties prenantes (SLN, Aubert & Duval) devrait se concrétiser, tandis que les fondamentaux du nickel et du manganèse restent solides. La valorisation du groupe en termes de VE/EBITDA ressort à 2,8x 2022 (vs 5,6x en moyenne sur 10 ans).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.