Eramet : belle croissance des bénéfices semestriels

Eramet : belle croissance des bénéfices semestriels
Mine de Népoui de la SLN (Nouvelle-Calédonie)

Boursier.com, publié le mardi 24 juillet 2018 à 23h09

Au 1er semestre 2018, le chiffre d'affaires de Groupe Eramet est en légère progression de +1% à 1,813 milliard d'euros par rapport au 1er semestre 2017 (1,797 MdE). Le résultat opérationnel courant est en hausse de +15% à 294 millions d'euros (256 ME à fin juin 2017).

Le résultat net part du Groupe est en progression de +16% à 94 ME (81 ME au 1er semestre 2017), comprenant une charge pour dépréciation d'actifs de 200 ME sur Aubert & Duval, plus que compensée par d'autres produits exceptionnels.

Le free cash-flow est positif à 42 ME avec un endettement net de 449 ME à fin juin 2018 (664 ME à fin juin 2017), soit un ratio de dette nette sur capitaux propres de 23% (19% à fin 2017).

En janvier 2018, le groupe Eramet a achevé le remboursement de la totalité du tirage du crédit syndiqué (RCF) effectué début 2016. En février 2018, ce RCF a été étendu pour un montant de 981 ME et une maturité de 5 ans, soit une nouvelle échéance à 2023. Le Groupe a également procédé en juin 2018 au remboursement par anticipation de l'emprunt Schuldschein souscrit par Eramet SA pour un montant de 60 ME, dont l'échéance était en 2020. Au 30 juin 2018, la liquidité financière du groupe reste importante, à 2,5 MdsE.

Perspectives

Les marchés du Groupe restent globalement bien orientés en ce début de 2e semestre, à l'exception de certains secteurs de la branche Alliages, et les fondamentaux d'Eramet restent solides. Dans un contexte de tensions et d'incertitudes dans les relations commerciales internationales, renforçant la volatilité des marchés des matières premières, la visibilité reste toutefois limitée.

Les équipes d'Eramet sont mobilisées pour délivrer les objectifs fixés.

Christel Bories, Président Directeur Général du Groupe, déclare : Après une très bonne année 2017, les fondamentaux d'Eramet au 1er semestre restent solides. Nos activités d'extraction minière ont continué à bénéficier d'un environnement de prix favorable et d'un bon niveau de production à Comilog. En revanche, elles ont été pénalisées par les impacts de la parité euro-dollar et de la hausse du cours du brent. Par ailleurs, la baisse du prix des alliages de manganèse a induit un effet ciseaux négatif sur les marges tandis que les ventes d'Aubert & Duval ont connu un net recul dans les secteurs de l'aéronautique et de l'énergie. Dans ce contexte, nos équipes sont pleinement mobilisées pour mettre en oeuvre notre transformation managériale et stratégique. De nombreuses actions ont déjà été menées mais des défis restent à relever. Nous sommes particulièrement attentifs à améliorer les performances opérationnelles de la SLN dont le 1er semestre n'a pas été à la hauteur de nos attentes. En parallèle, nous mettons tout en oeuvre pour que la montée en puissance de l'usine de Sandouville s'accélère. Enfin, nous menons une revue détaillée des actions opérationnelles devant permettre un redressement durable des activités d'Aubert & Duval, ainsi que des options stratégiques à moyen terme. Nous accélérons également le développement de nos relais de croissance et nous nous réjouissons du succès de notre OPA sur MDL. C'est une bonne décision, prise au bon moment, qui respecte nos critères de création de valeur et qui nous permettra de consolider TiZir à 100% tout en renforçant notre portefeuille dans le secteur attractif des sables minéralisés.

Le dirigeant conclut : Tout en restant vigilants face à la conjoncture, nous abordons le second semestre avec détermination, et nous poursuivons nos efforts pour progresser sur le chemin de la croissance durable et rentable que nous avons tracé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.