Eramet bondit dans le sillage du nickel

Eramet bondit dans le sillage du nickel
Mine de Népoui de la SLN (Nouvelle-Calédonie)

Boursier.com, publié le mercredi 01 novembre 2017 à 11h50

En ce jour de la Toussaint, Eramet s'envole de plus de 7% à 76,1 euros et met ainsi fin à une série baissière de cinq séances. La forte hausse des cours du nickel à Londres n'est pas étrangère à ce rebond alors que le métal grimpe actuellement de 4,25% à 12.970 dollars sur le LME, au plus haut depuis la mi-2015. Le nickel avait déjà bondi de 6,65% la veille.

Alors que les plus gros producteurs et négociateurs de matières premières sont réunis cette semaine pour la 'London Metal Exchange Week', tous les intervenants semblent très positifs sur le nickel, un métal qui devrait notamment profiter de l'explosion du marché de la voiture électrique.

Dans une note destinée à ses clients et reprise par Reuters, UBS explique que le nickel figure parmi ses choix prioritaires de commodities pour les des deux à cinq prochaines années en raison de l'augmentation rapide de l'utilisation des véhicules électriques, une nouvelle source de demande. D'autant que les batteries devraient être davantage consommatrices de nickel qu'envisagé initialement. UBS estime que 15 millions de véhicules électriques seront en circulation d'ici 2025, ce qui augmentera la demande de nickel de 300 000 à 900 000 tonnes, soit 10 à 40% du marché actuel.

Le géant du négoce, Glencore, a également récemment déclaré que la production de nickel devrait augmenter de 1,2 million de tonnes d'ici 2030, soit plus de la moitié de la production mondiale actuelle, pour répondre à la demande provenant des utilisateurs de batteries...

Eramet, qui a dévoilé la semaine passée une forte hausse de ses revenus sur neuf mois, estime que son résultat opérationnel courant 2017 devrait être très significativement supérieur à celui de l'année dernière avec un résultat opérationnel courant du second semestre 2017 dépassant celui du premier semestre 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU