Erytech : l'étude de Phase 1 conduite par un IST avec eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas se poursuit

Erytech : l'étude de Phase 1 conduite par un IST avec eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas se poursuit©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 avril 2021 à 08h15

Erytech Pharma annonce la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Erytech Pharma annonce la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

L'étude clinique de Phase 1 à bras unique et avec des cohortes de doses croissantes, rESPECT IST (NCT04292743), évalue la sécurité d'eryaspase associé au mFOLFIRINOX. Cette étude, menée par le Dr. Marcus Noel (Professeur agrégé de médecine à l'université de Georgetown, Washington DC, États-Unis), recrutera environ 18 patients n'ayant reçu aucune chimiothérapie préalable pour le traitement d'un cancer du pancréas localement avancé ou métastatique. FOLFIRINOX est l'un des deux protocoles de chimiothérapie de première intention les plus couramment utilisés dans le cancer du pancréas, malgré sa toxicité. L'étude a démarré à la fin de l'année dernière et la première cohorte de trois patients est désormaisrecrutée. Après avoir examiné les données de sécurité, le comité chargé d'évaluer l'augmentation des doses a conclu qu'aucune toxicité limitant la dose (TLD) n'avait été observée dans la première cohorte ayant reçu une dose thérapeutique de 75 U/kg d'eryaspase, et à ce jour une bonne tolérance au traitement a été observée chez tous les patients. Il est intéressant de noter que deux des trois patients traités ont obtenu une réponse partielle et une diminution significative du taux de CA19-9, un marqueur tumoral de certains types de cancer du pancréas, tandis que chez le troisième patient, la maladie s'est stabilisée après le premier cycle de traitement, souligne la biotech.

L'étude va maintenant se poursuivre avec la cohorte suivante, avec une dose augmentée à 100 U/kg d'eryaspase, la plus élevée pour cette étude et présumée comme étant la dose maximale tolérable (DMT), si aucune toxicité limitant la dose n'est observée.

Le Dr. Marcus Noel commente : "Le début de l'étude a été très encourageant : eryaspase associé au mFOLFIRINOX a été bien toléré dans la première cohorte avec une dose pertinente d'un point de vue thérapeutique. Il est encore tôt et, bien que l'étude ne soit pas conçue pour évaluer l'efficacité d'eryaspase, les réductions du taux de CA19-9 observées et les réponses partielles obtenues chez deux patients sur trois sont prometteuses".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.