Erytech : la trésorerie peut financer les dépenses opérationnelles prévues et les programmes en cours jusqu'au T4 2021

Erytech : la trésorerie peut financer les dépenses opérationnelles prévues et les programmes en cours jusqu'au T4 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 mars 2021 à 07h17

Erytech annonce ce mardi une perte nette pour l'ensemble de l'année 2020 qui s'élève à 73,3 millions d'euros, soit une hausse de 10,6 millions d'euros (+17 %) par rapport à l'année précédente, découlant d'une hausse de 4,8 millions d'euros (+7%) de la perte opérationnelle et d'une diminution de 5,9 millions d'euros du résultat financier. L'augmentation de 4,8 millions d'euros de la perte opérationnelle est principalement attribuable à l'augmentation de 5,4 millions d'euros des dépenses de développement préclinique et clinique, principalement liées à celles engagées pour l'étude de phase 3 de la société dans le domaine du cancer du pancréas, à la diminution de 2,2 millions d'euros des frais généraux et administratifs, liée à la fin des dépenses relatives à l'augmentation de la capacité de production et principalement supportées en 2019, et à la baisse de 1,6 million d'euros des autres produits. Parmi cette baisse, 0,5 million d'euros était lié aux crédits d'impôt recherche et 0,9 million d'euros au paiement initial provenant de l'accord de licence de juin 2019 avec SQZ Biotechnologies qui ne s'est pas reproduit en 2020. La baisse de 5,9 millions d'euros du résultat financier reflète une diminution de 1,1 million d'euros des gains sur les swaps de change, un impact négatif de 3,8 millions d'euros sur le taux de change dollar/euro, et une charge nette de 1 million d'euros due à la comptabilisation des obligations convertibles (OCABSA) en IFRS.

Erytech annonce ce mardi une perte nette pour l'ensemble de l'année 2020 qui s'élève à 73,3 millions d'euros, soit une hausse de 10,6 millions d'euros (+17 %) par rapport à l'année précédente, découlant d'une hausse de 4,8 millions d'euros (+7%) de la perte opérationnelle et d'une diminution de 5,9 millions d'euros du résultat financier.
L'augmentation de 4,8 millions d'euros de la perte opérationnelle est principalement attribuable à l'augmentation de 5,4 millions d'euros des dépenses de développement préclinique et clinique, principalement liées à celles engagées pour l'étude de phase 3 de la société dans le domaine du cancer du pancréas, à la diminution de 2,2 millions d'euros des frais généraux et administratifs, liée à la fin des dépenses relatives à l'augmentation de la capacité de production et principalement supportées en 2019, et à la baisse de 1,6 million d'euros des autres produits.
Parmi cette baisse, 0,5 million d'euros était lié aux crédits d'impôt recherche et 0,9 million d'euros au paiement initial provenant de l'accord de licence de juin 2019 avec SQZ Biotechnologies qui ne s'est pas reproduit en 2020. La baisse de 5,9 millions d'euros du résultat financier reflète une diminution de 1,1 million d'euros des gains sur les swaps de change, un impact négatif de 3,8 millions d'euros sur le taux de change dollar/euro, et une charge nette de 1 million d'euros due à la comptabilisation des obligations convertibles (OCABSA) en IFRS.

Au 31 décembre 2020, la trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevaient à 44,4 millions d'euros (environ 54,4 millions de dollars), contre 73,2 millions d'euros au 31 décembre 2019 et 45,4 millions d'euros au 30 juin 2020. La diminution totale de 28,7 millions d'euros de la position de trésorerie au cours des douze mois de 2020 provient d'une baisse nette de 14,6 millions d'euros au T1 2020, de 13,1 millions d'euros au T2 2020 et de 4,9 millions d'euros au T3 2020, ainsi que d'une augmentation nette de la position de trésorerie de 3,9 millions d'euros au T4 2020.
La diminution de 28,7 millions d'euros de la position de trésorerie se compose d'une utilisation nette de trésorerie de 27,7 millions d'euros, dont 51,7 millions d'euros pour les activités opérationnelles, 1,5 million d'euros pour les activités d'investissement et 25,4 millions d'euros générés dans les activités de financement, tandis que la dépréciation en fin de période du dollar américain par rapport à l'euro a entraîné un effet de change négatif de 1 million d'euros.

Les activités de financement en 2020 comprenaient le tirage de 5 tranches de 3 millions d'euros dans le cadre de l'accord de financement par obligations convertibles (OCABSA) signé avec
Alpha Blue Ocean, pour un produit net total de 14,2 millions d'euros, un prêt PGE non dilutif et garanti par l'État de 10 millions d'euros accordé par Bpifrance et la Société Générale en novembre 2020, et des paiements d'étape de 3 millions d'euros de Bpifrance sur le projet de 'R&D' préclinique Tedac.

La société estime que sa trésorerie actuelle peut financer ses dépenses opérationnelles prévues et ses programmes en cours jusqu'au quatrième trimestre 2021, et, avec l'option restante des produits potentiels disponibles dans le cadre de l'accord de financement par obligations convertibles, jusqu'au premier trimestre 2022.

Actualités et principales réalisations attendues au cours des 12 prochains mois :

-Résultats finaux de l'étude TRYbeCA-1 de phase 3 dans le traitement en seconde ligne du cancer pancréatique métastatique (T4 2021)
-Point sur la voie règlementaire à suivre pour l'approbation d'eryaspase chez les patients atteints de LAL et ayant développé une hypersensibilité à l'asparaginase pégylée (S1 2021)
-Soumission potentielle d'une demande d'autorisation (BLA licence) pour la LAL (S2 2021)
-Premiers résultats de l'étude randomisée de phase 2 TRYbeCA 2 avec eryaspase dans le CSTN (T4 2021)
-Détermination de la dose maximale tolérée dans l'étude de phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas (S2 2021).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.