Esker : 16% de croissance organique au 1er trimestre

Esker : 16% de croissance organique au 1er trimestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 avril 2018 à 19h48

Au 1er trimestre de l'exercice 2018, Esker a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 20,4 millions d'euros (18,7 ME en 2017), en croissance de 16% à taux de change constants (10% en publié) par rapport au même trimestre de l'exercice précédent.

La différence entre la croissance à taux de change constants et la croissance publiée s'explique essentiellement par la faiblesse du dollar par rapport à l'euro. Le rapport moyen euro/dollar s'est établi à 1,23 sur le 1er trimestre 2018 alors qu'il était de 1,07 sur le même trimestre en 2017. Cet effet devise est pénalisant, mais Esker réalise le meilleur trimestre de son histoire. Il s'agit également du 40e trimestre consécutif de croissance positive pour Esker.

L'activité d'Esker a été très dynamique et portée, comme toujours, par les activités Cloud. Les revenus des solutions de dématérialisation en mode SaaS progressent de 19% sur ce trimestre pour représenter 87% de l'activité du Groupe. Cette performance reflète la mise en production rapide des nombreux contrats signés en 2017, ainsi que le développement de nos clients existants.

Structure financière solide

La trésorerie du groupe s'établit à 22,4 ME (11,4 ME net d'endettement financier) au 31 mars 2018. Esker possède en outre 140.000 titres en autocontrôle immédiatement mobilisables et dispose donc des capacités financières nécessaires à la poursuite de sa stratégie. Clle-ci est essentiellement axée sur l'accélération de sa croissance organique.

Tendances pour 2018

Esker confirme attendre une croissance organique à 2 chiffres pour l'ensemble de l'année 2018. La forte récurrence de l'activité qui représente 79% du chiffre d'affaires sur le T1 offre toujours une excellente visibilité.

Par ailleurs, Esker a enregistré ce trimestre de nombreuses signatures importantes avec de nouveaux clients qui viendront nourrir la croissance du Groupe sur les trimestres à venir. La valeur cumulée de ces nouveaux contrats est en hausse de 22% par rapport au premier trimestre 2017.

L'effet négatif du dollar US se fera sentir à nouveau sur le 2e trimestre pour s'atténuer ensuite sur la deuxième partie de l'année 2018.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU