Esker : sans surprise ?

Esker : sans surprise ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2020 à 10h22

Esker recule légèrement de 0,3% à 134,60 euros ce vendredi, alors qu'au deuxième trimestre de l'exercice 2020, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 26,1 ME au même niveau (en publié et à taux de change constants) que le même trimestre de l'exercice précédent, qui avait pourtant été très dynamique... Pour l'ensemble du premier semestre, la croissance des ventes du Groupe reste nettement positive (+7%) à 54,2 ME.
Comme attendu, la part variable des activités SaaS (45% du CA) a été significativement impactée par le fort ralentissement économique causé par les décisions de confinement prises dans de nombreux pays pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

L'impact sur cette part variable a été de -24% sur les mois d'avril et mai avec de grandes disparités entre les pays particulièrement touchés comme la France, l'Espagne, l'Italie, le Royaume-Uni et l'Asie (-30%) et ceux où les restrictions ont été moins sévères comme les USA, l'Allemagne et l'Australie (-12% à -16%).

Durant cette période difficile, le modèle économique du Groupe basé sur la combinaison entre une part variable de rémunération en fonction du niveau d'activité des clients et une part fixe a pleinement joué son rôle d'amortisseur de crise. Malgré les fortes baisses d'activités constatées sur la période, le chiffre d'affaires SaaS du Groupe (hors activités de consulting) est ainsi stable à 19,1 ME pour le trimestre et en croissance de 9% sur le premier semestre 2020.

La levée progressive des mesures sanitaires à la fin du mois de mai a permis de retrouver, en juin, une croissance positive de l'ensemble des ventes SaaS (+12%). Cette tendance à la reprise devrait se confirmer au cours de l'été pour retrouver un niveau de croissance plus habituel (+20%). Esker a continué à servir ses clients malgré la situation sanitaire mondiale, sans que la qualité du service fourni ne soit impactée. Esker n'a pas eu recours au chômage partiel.

À ce jour, la grande majorité des projets clients sur lesquels travaillent les consultants Esker, ainsi que ses partenaires, est réalisée à distance sans ralentissement notable. Sur le second trimestre, le chiffre d'affaires des activités consulting pour les solutions Cloud est en progression de 11% par rapport à 2019 (+16% sur le semestre).

Le rythme des signatures reste soutenu

Malgré une situation économique extrêmement difficile, Esker a enregistré sur ce trimestre de nombreuses signatures qui viendront nourrir la croissance future du Groupe. La valeur cumulée des nouveaux contrats signés sur la première partie de l'année 2020 progresse de +3% par rapport à 2019 pour atteindre 12,1 ME.

Au 30 juin 2020, la valeur des projets signés et en cours d'implémentation demeure à un niveau élevé et représente près de quatre mois d'activité pour les équipes de consulting.

Une structure financière solide

Au 30 juin 2020, la trésorerie disponible du Groupe s'établissait à 38,3 ME après paiement du dividende et obtention d'un Prêt Garanti par l'État de 11,5 ME. Avec une trésorerie nette de 22,9 ME (15 ME au 30 juin 2019), Esker dispose de ressources financières suffisantes pour faire face aux répercussions macroéconomiques de la crise sanitaire tout en continuant à investir pour assurer sa croissance future.

La tendance pour l'année 2020 demeure positive

Les effets réels sur le chiffre d'affaires d'Esker de la situation économique actuelle dépendront de l'évolution de la crise sanitaire. Pour affronter cette période, Esker s'appuie sur la résilience de son modèle économique, la diversification géographique et sectorielle de ses revenus et la pertinence de ses solutions pour les clients.

Malgré les incertitudes sur l'évolution du contexte sanitaire et économique, Esker estime à ce jour être en mesure de maintenir une croissance organique proche de 10% en 2020. Dans cette hypothèse, la rentabilité serait alors proche de celle enregistrée en 2019 sans remettre en cause fondamentalement les investissements visant à poursuivre le développement du Groupe.

"Après un T1 solide (+16% en organique dont +21% pour le SaaS), le CA marque logiquement une pause au T2" commente Portzamparc qui estime que le groupe devrait retrouver une croissance à 2 chiffres dès le T3... "Nos estimations restent inchangées : +9,7% de croissance organique 2020 et modeste hausse de la marge à 12,5%, contre 11,9% en 2019" poursuit l'analyste qui reste à "conserver" sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.