EssilorLuxottica : GrandVision, et maintenant ?

EssilorLuxottica : GrandVision, et maintenant ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 juin 2021 à 11h07

EssilorLuxottica cède 1,8% à 147,7 euros après avoir remporté une manche décisive face à GrandVision. Un tribunal néerlandais a en effet jugé que le numéro un mondial des verres optiques avait le choix de mettre fin à l'acquisition de GrandVision en raison des violations significatives des obligations de ce dernier envers EssilorLuxottica. Le groupe dirigé par Francesco Milleri étudie actuellement ses options dans le cadre de cette transaction et communiquera en temps voulu la suite à y donner.

EssilorLuxottica cède 1,8% à 147,7 euros après avoir remporté une manche décisive face à GrandVision. Un tribunal néerlandais a en effet jugé que le numéro un mondial des verres optiques avait le choix de mettre fin à l'acquisition de GrandVision en raison des violations significatives des obligations de ce dernier envers EssilorLuxottica. Le groupe dirigé par Francesco Milleri étudie actuellement ses options dans le cadre de cette transaction et communiquera en temps voulu la suite à y donner.

EssilorLuxottica avait argué devant la justice que les décisions prises par GrandVision pendant la pandémie de COVID-19 pouvaient justifier l'arrêt de son projet de rachat. Par deux fois, la justice avait donné raison à GrandVision. EssilorLuxottica estimait notamment que la décision du groupe néerlandais de suspendre les paiements aux propriétaires de magasins et aux fournisseurs et de demander une aide d'État, sans demander son approbation, constitue une violation de l'accord de rachat.

GrandVision avait de son côté accusé EssilorLuxottica de chercher un prétexte pour se désengager de l'accord à moindre frais. Le groupe s'est dit lundi déçu par la décision du tribunal.

Oddo BHF estime qu'au vu des efforts entrepris pour obtenir l'ensemble des autorisations règlementaires et mettre en place des remèdes là où l'antitrust l'exigeait (cessions de boutiques en Italie et au Benelux, filiale chilienne de GV censée être recédée à HAL et sortie du périmètre de la transaction) mais aussi au vu de l'intérêt stratégique et financier de l'opération pour EL (constitution d'un réseau de distribution majeur en Europe qui fait le pendant à celui bâti par Luxottica aux US, opportunité de synergies par intégration verticale et relution à hauteur de c. 10% des BPA), l'hypothèse la plus probable est que EL cherche en premier lieu une renégociation du prix de la transaction. Au vu du levier possédé par EL, cette renégociation ne peut pas être juste symbolique et peut, selon le broker, conduire à un rabaissement significatif du prix initial dans une fourchette -10%/-20%.

EssilorLuxottica "est gagnant-gagnant", estime pour sa part Francesca DiPasquantonio, analyste à la Deutsche Bank. "Cela va clairement mettre la pression sur le cours de GrandVision car EssilorLuoxttica a maintenant un levier pour soit se retirer à coût nul, soit renégocier agressivement le prix". La conclusion d'un accord à un prix renégocié suppose que HAL sera prêt à accepter une réduction de prix, qui "pourrait être très significative" et pas seulement symbolique, donnant à EL la propriété d'un actif avec une possibilité accrue de création de valeur et de rendement grâce à un investissement global plus faible.

Bernstein dit que la décision du tribunal a "changé radicalement l'équilibre des forces". Dans le même sens, RBC affirme qu'une tentative de renégociation de l'accord est l'issue la plus probable alors qu'EssilorLuxottica "a maintenant une main renforcée sur le processus".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.