EssilorLuxottica : le chiffre d'affaires consolidé pour le T1 s'est élevé à 3.784 millions d'euros, en baisse de 10,1%

EssilorLuxottica : le chiffre d'affaires consolidé pour le T1 s'est élevé à 3.784 millions d'euros, en baisse de 10,1%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 mai 2020 à 07h16

EssilorLuxottica annonce que son chiffre d'affaires consolidé pour le premier trimestre 2020 s'est élevé à 3.784 millions d'euros, en baisse de 10,1% par rapport au chiffre d'affaires du premier trimestre 2019 (-10,9% à taux de change constants), montrant une bonne résistance dans le contexte d'une crise mondiale sans précédent.

Situation sur la crise du COVID-19

EssilorLuxottica est entré dans la crise du COVID-19 avec l'avantage d'un portefeuille diversifié par produits, canaux de distribution, gammes de prix et pays ainsi que d'une exposition d'environ 70% de son chiffre d'affaires au segment résilient de la prescription ophtalmique. Sa récente transformation digitale a permis au Groupe de renforcer ses liens avec ses clients et consommateurs durant cette crise en s'appuyant sur les outils de gestion de la relation commerciale, sur la vente en ligne, la formation par internet et les réseaux sociaux.

En réponse à la crise, la priorité d'EssilorLuxottica a été d'assurer la sécurité et la santé de ses collaborateurs. Le Groupe a rapidement mobilisé ses moyens informatiques pour se connecter à distance avec ses employés, ses clients et ses consommateurs et mettre en oeuvre une stratégie de travail à domicile fiable et efficace.
EssilorLuxottica a lancé un fonds de 100 millions d'euros en faveur de ses employés dans le besoin ainsi que de leurs familles et a mis en place un soutien financier exceptionnel pour ses employés les plus vulnérables dans ses usines et ses magasins. Le Groupe a également honoré ses engagements de responsabilité sociale en faisant don de plus de deux millions d'articles de protection individuelle, incluant lunettes de sécurité et masques de protection, à ses employés, ses partenaires, ainsi qu'aux hôpitaux et institutions publiques partout où il avait un ancrage local.

EssilorLuxottica a mis en place des mesures strictes de continuité de l'activité, de maîtrise des coûts et de préservation de la trésorerie afin de préparer l'avenir avec succès :

le Groupe s'est appuyé sur ses réseaux diversifiés et flexibles d'usines, de laboratoires et de centres logistiques pour assurer la continuité de l'activité malgré les fermetures imposées par les consignes gouvernementales et a rapidement su adapter sa capacité de production à la demande ;
les coûts ont rapidement été maitrisés grâce à des mesures de chômage partiel, de réduction ou report des rémunérations des cadres, de suspension des dépenses de marketing et de négociation avec bailleurs et fournisseurs ;
la trésorerie a été préservée par l'arrêt des rachats d'actions, la décision de ne pas proposer la distribution d'un dividende à l'Assemblée générale des actionnaires et le gel de tout investissement non essentiel ;
toute nouvelle acquisition ou partenariat ont été suspendus dans l'attente d'une stabilisation de l'économie.
Bien que le chiffre d'affaires ait continué à se dégrader en avril, les besoins mondiaux pour une meilleure vision sont structurels et devraient alimenter un rattrapage de la demande lorsque la crise s'estompera, faisant du secteur de l'optique l'une des premières catégories indispensables à redémarrer.
Ainsi, les ventes en ligne ont accéléré depuis le mois de mars, au cours duquel elles ont représenté 7% du chiffre d'affaires contre 5% pour l'ensemble du trimestre, et elles ont poursuivi cette dynamique plus encore en avril. Dans les premiers pays à sortir du confinement, les ventes de produits de prescription ont repris de l'élan depuis la fin du mois de mars. En Chine, les ventes domestiques de verres de prescription sont à nouveau en croissance annuelle depuis fin avril, alors même que le chiffre d'affaires total était toujours en baisse. Le Groupe se tient prêt pour une reprise plus généralisée grâce à son portefeuille de nouveaux produits et de marques bien adaptés au nouvel environnement.

Le premier trimestre 2020 a été marqué par des tendances solides jusqu'en mars suivie d'une baisse rapide de l'activité sur la plupart des marchés suite à la fermeture de magasins due à l'épidémie de COVID-19.
Le Groupe étant dépendant de la capacité des consommateurs à pouvoir passer un examen de la vue et accéder à des points de vente, il a subi une baisse de son activité au sein de toutes ses divisions et zones géographiques suite à l'entrée en vigueur des mesures de distanciation sociale.

Liquidité

Le Groupe a fini le trimestre avec 4,9 milliards d'euros de trésorerie et investissements court-terme et un endettement financier net de 4,8 milliards d'euros (y compris les dettes liées à IFRS 16 - Contrats de location).
Par ailleurs, le Groupe dispose de 5,2 milliards d'euros de lignes de crédit non utilisées.

Dividende

Le Conseil d'administration a décidé de ne pas proposer la distribution d'un dividende à l'Assemblée générale des actionnaires du 25 juin 2020. Il réévaluera l'état de l'activité au second semestre ainsi que l'efficacité de toutes les mesures prises face à l'épidémie de COVID-19. Si la reprise s'avère suffisamment solide, le Conseil d'administration pourrait proposer le paiement d'un dividende exceptionnel avant la fin de l'année.

Perspectives

Comme annoncé le 27 mars 2020, les perspectives du Groupe pour 2020, publiées initialement le 6 mars 2020, ne sont plus valables. A l'heure actuelle, le Groupe n'a pas suffisamment de visibilité pour évaluer l'ampleur de l'impact du COVID-19, du fait de la volatilité de la situation.
Le Groupe s'attend néanmoins à ce que le chiffre d'affaires et la rentabilité soient encore négativement impactés par la crise au deuxième trimestre, et ceci dans des proportions plus fortes qu'au premier trimestre.

"Le marché traverse une crise sans précédent à laquelle nous avons répondu avec la pleine conscience de notre responsabilité de leader vis-à-vis de tous ceux dont nous touchons les vies. Nous avons cherché à montrer l'exemple face à l'épidémie de COVID-19 en privilégiant la santé de nos employés et de leurs familles, en procurant des solutions visuelles indispensables aux personnels d'urgence qui se trouvent en première ligne et en soutenant les clients et partenaires qui forment la force vitale de notre activité.
Alors même que nous adaptons l'organisation pour les mois à venir, les premières expériences des pays en déconfinement sont encourageantes. Au fur et à mesure que la crise se résorbera, la résistance de la demande pour une meilleure vision réapparaîtra clairement et nous serons prêts à y répondre.
Le réseau digital que nous nous sommes appliqués à mettre en place pour connecter plus de 400.000 magasins d'optique et de laboratoires apporte désormais un soutien décisif à nos clients et constitue un point d'accès essentiel pour tous les consommateurs dans cette période difficile.
Cette alliance entre un leadership social et commercial sera un atout décisif pour EssilorLuxottica tout comme pour l'ensemble de notre industrie lorsqu'une reprise plus générale se matérialisera. D'ici là, nous continuons à affiner nos compétences numériques, à nourrir l'attrait des consommateurs pour nos marques et à capitaliser sur nos talents", ont déclaré Francesco Milleri, Directeur Général et Vice-Président de Luxottica, et Paul du Saillant, Directeur Général d'Essilor.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.