Esso : un contexte toujours tendu

Esso : un contexte toujours tendu©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 14 mai 2021 à 08h46

Esso publie son information trimestrielle au 31 mars. La pandémie a continué de peser sur la demande en produits pétroliers et sur le niveau des marges de raffinage carburants et combustibles au cours du premier trimestre 2021. Elle demeure un facteur important d'incertitude quant à la vigueur de la reprise économique en cours comme pour l'évolution des marchés servis par le groupe Esso S.A.F. Les perspectives d'une reprise économique mondiale soutenue par des mesures de relance sans précédent ainsi que par le déploiement en cours des campagnes de vaccination s'est traduite par une forte hausse du prix du baril de Brent observée depuis le début 2021.

Esso publie son information trimestrielle au 31 mars. La pandémie a continué de peser sur la demande en produits pétroliers et sur le niveau des marges de raffinage carburants et combustibles au cours du premier trimestre 2021. Elle demeure un facteur important d'incertitude quant à la vigueur de la reprise économique en cours comme pour l'évolution des marchés servis par le groupe Esso S.A.F. Les perspectives d'une reprise économique mondiale soutenue par des mesures de relance sans précédent ainsi que par le déploiement en cours des campagnes de vaccination s'est traduite par une forte hausse du prix du baril de Brent observée depuis le début 2021.

Ainsi, au premier trimestre 2021, le prix moyen du baril de Brent s'est élevé à 60$, en hausse de 36% par rapport au quatrième trimestre 2020 et de 15% par rapport au premier trimestre 2020. La parité euro-dollar s'est établie à 1,21$/ euro contre 1,10 $/ euro au cours du premier trimestre 2020. La marge indicative de raffinage sur Brent publiée par la Direction Générale de l'Énergie et du Climat (DGEC) du Ministère de la transition écologique s'est élevée à 6 euro/tonne en moyenne au premier trimestre 2021 contre une moyenne de 27 euro/tonne au premier trimestre 2020. La marge moyenne de l'année 2020 avait été de 11 euro/tonne. L'environnement de marges brutes de raffinage très basses résulte toujours d'un sur-approvisionnement du marché des produits pétroliers lié à la forte baisse de la consommation résultant de la pandémie conjuguée avec la situation de surcapacité de production du raffinage européen.

Les raffineries du groupe ont traité 3,5 millions de tonnes de pétrole brut au cours du premier trimestre 2021, en baisse de 10,3% par rapport à la même période de l'année 2020. Le premier trimestre 2021 a été marqué par un arrêt intermédiaire partiel de la raffinerie de Fos-sur-Mer entre le 9 janvier et le 5 février dans le cadre de son programme de maintenance. Durant cet arrêt les débits de la raffinerie ont été réduits d'environ 0,6 millions de tonne sur la période.

Pour les 3 premiers mois de l'année 2021, les volumes des produits raffinés vendus par Esso S.A.F. s'élèvent à 5,9 millions de m3, en baisse de 2,3% par rapport au 1er trimestre 2020. Les volumes vendus sur le marché intérieur (ventes en France, hors ventes directes raffinage et ventes extraterritoriales) sont en baisse de 10,8%. Dans ce contexte difficile, l'environnement de marché des huiles de base produites par le groupe est cependant resté favorable au cours du premier trimestre. À fin mars 2021, le chiffre d'affaires (hors TVA) du groupe s'élève à 3,1 milliards d'euros. La baisse de 3% observée par rapport au 31 mars 2020 reflète principalement la baisse des volumes vendus.

Dans le contexte économique résultant de l'épidémie du Covid-19, le groupe a prévu de rééchelonner une partie des investissements initialement prévus en 2020 et 2021. En 2021 le groupe prévoit d'investir 40 millions d'euros, dont 36 millions d'euros dans ses raffineries afin de mieux répondre aux besoins du marché et de poursuivre l'amélioration des unités. En 2020 le groupe avait investi 38 millions d'euros.

A fin mars 2021, la position financière nette du groupe est positive pour un montant de 3 millions d'euros contre une position financière nette négative de 19 millions d'euros au 31 décembre 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.