Etats-Unis : "à la fin, tout le monde sera content", dit Trump

Etats-Unis : "à la fin, tout le monde sera content", dit Trump©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 11h16

Wall Street remonte encore avant bourse ce mardi, après son rally de la veille. Le S&P500 est attendu en progression de 0,6% et le Nasdaq en hausse de 0,9% en pré-séance, alors que la méthode très agressive de Donald Trump pour renégocier les accords commerciaux... semble fonctionner !

Ainsi, Washington aurait entamé des négociations avec Pékin pour éviter une guerre commerciale. Trump avait précédemment menacé la Chine de sanctions commerciales importantes visant 50 à 60 milliards de dollars de produits technologiques ou télécoms, trois semaines seulement après les annonces de taxes sur l'acier et l'aluminium (qui concernaient surtout le Canada, l'Union européenne et la Corée du Sud).

Justement, les USA viennent de s'accorder avec la Corée du Sud, ce qui épargnera finalement à cette dernière les tarifs douaniers de Trump sur l'acier et l'aluminium. Tout comme le Canada, le Mexique et l'Europe, la Corée du Sud est donc finalement exemptée ! La Corée du Sud a accepté pour cela une série de concessions. Le pays réduira de 30% ses exportations d'acier vers les Etats-Unis, ouvrira son marché automobile aux constructeurs américains, et a accepté de prolonger de 20 ans, jusqu'à 2041, les taxes américaines de 25% sur les pick-ups sud-coréens.

Du côté de l'Union européenne, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission a réclamé que l'UE soit exemptée de façon permanente des droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium, alors que les exemptions temporaires expireront le 1er mai prochain...

Après avoir fait vaciller les marchés - qui détestent l'incertitude -, la méthode Trump paraît donc maintenant convaincre. Washington aurait demandé à la Chine d'abaisser ses droits de douane sur les voitures américaines, d'acheter davantage de semis 'made in USA' et de faciliter l'accès des établissements américains à son secteur financier. En cas d'accord sur ces questions, les États-Unis appliqueraient avec moins de rigueur les barrières douanières envisagées. L'objectif affiché étant de réduire le déficit commercial colossal des Etats-Unis face à la Chine... Selon le 'WSJ', les négociations seraient menées par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et le représentant au commerce Robert Lighthizer côté américain et par Liu He, le "tsar" de l'économie en Chine. Steven Mnuchin s'est déclaré dimanche "prudemment optimiste sur la possibilité d'un accord", sur la chaîne TV américaine 'Fox News'.

Du côté de Pékin, le ton est cependant loin d'être aussi optimiste... Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a appelé lundi Washington, à "cesser l'intimidation et l'hégémonie économiques".

Donald Trump, lui, conserve son optimisme. Sur le réseau social Twitter, le président américain explique que "des négociations commerciales se poursuivent avec de nombreux pays qui, pendant de longues années, n'ont pas traité de manière juste les Etats-Unis. A la fin, tout le monde sera content !", promet Trump.

Trade talks going on with numerous countries that, for many years, have not treated the United States fairly. In the end, all will be happy!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.