Etats-Unis : Alcoa et AmEx flambent, mais Wall Street recule

Etats-Unis : Alcoa et AmEx flambent, mais Wall Street recule©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 19 avril 2018 à 13h40

Wall Street consolide légèrement avant bourse ce jeudi. Le S&P500 fléchit de 0,1% et le Nasdaq de 0,2%. La tendance reste hésitante, alors que les marchés américains avaient déjà clôturé en ordre dispersé hier soir (-0,16% sur le DJIA et +0,19% pour le Nasdaq). Les opérateurs se concentrent désormais sur la 'saison' des publications financières trimestrielles outre-Atlantique.

Sur le front économique, les inscriptions hebdomadaires américaines au chômage pour la semaine close au 14 avril seront communiquées à 14h30 (consensus 230.000). L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie pour le mois d'avril sera dévoilé à la même heure (consensus voisin de 20). L'indice des indicateurs économiques avancés du Conference Board pour le mois de mars sera pour finir dévoilé à 16 heures (consensus +0,3% par rapport au mois antérieur).

Lael Brainard et Randal Quarles de la Fed, interviendront par ailleurs ce jour... James Bullard, patron de la Fed de St. Louis, a prévenu de son côté que la courbe des rendements pourrait s'inverser dans les six prochains mois... Actuellement, les opérateurs misent en grande majorité sur un statu quo monétaire (taux des 'fed funds' maintenu entre 1,50 et 1,75%) le 2 mai, avant un durcissement d'un quart de point en juin et une probable troisième hausse des taux de l'année 2018 en décembre.

Le baril de brut américain WTI (contrat de mai) avait déjà progressé de près de 3% mercredi soir sur le Nymex américain pour finir à 68,5$ (+2,9%). Il grimpe encore de 1,5% ce jour à près de 69,5$ ! Il s'affiche ainsi au plus haut depuis plus de trois ans, après la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks domestiques américains. Il faut remonter au mois de novembre 2014 pour retrouver un tel niveau des prix du pétrole. Le Brent de la Mer du nord a de son côté gagné 2,6% hier à 73,5$, et s'accorde encore 1,6% à 74,7$ ce jeudi... Les cours du brut sont évidemment soutenus par ailleurs par les facteurs géopolitiques et les tensions récentes à l'international.

Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 13 avril 2018, a fait ressortir hier un repli de 1,1 million de barils sur les stocks de brut, hors réserve stratégique, en comparaison de la semaine antérieure. Le consensus était logé à -0,5 million de barils. Les stocks d'essence se sont tassés quant à eux de 3 millions de barils, alors que les stocks de distillés ont décliné de 3,1 millions de barils par rapport à la semaine précédente. L'American Petroleum Institute avait pour sa part fait état la veille d'une baisse de pratiquement 1 million de barils des stocks américains de brut sur la semaine passée.

En outre, l'OPEP et ses alliés, y compris la Russie, doivent se réunir à Djeddah, en Arabie saoudite, le 20 avril pour explorer les moyens de prolonger leur coopération afin de poursuivre leurs efforts pour équilibrer le marché pétrolier.

Les publications financières trimestrielles se poursuivent quant à elles à Wall Street. American Express et Alcoa dévoilaient hier soir des comptes robustes. Bank of New York Mellon, BB&T, Blackstone, Danaher ou Philip Morris, sont notamment de la partie avant bourse ce jeudi...

American Express s'adjuge 4% en pré-séance à Wall Street, en réaction à de solides comptes trimestriels. Pour le trimestre clos fin mars 2018, le spécialiste américain des cartes de paiement a dévoilé un résultat net de 1,63 Md$ soit 1,86$ par titre, contre 1,25 Md$ et 1,35$ par action un an plus tôt. Le consensus de place était de 1,71$ de bénéfice par titre. Les revenus - hors dépenses d'intérêt - ont progressé de 12% à 9,72 Mds$, contre 9,5 Mds$ de consensus. Le groupe new-yorkais a donc très agréablement surpris, profitant de la croissance de ses marchés et de l'expansion de l'économie américaine, ainsi que d'une belle progression à l'international. Pour ce 1er trimestre 2018, les dépenses en cartes des clients ont grimpé de 3% aux USA et 7% dans le monde.

En outre, AmEx se montre optimiste et dit tabler désormais sur un bénéfice annuel 2018 par action dans le haut de fourchette d'une 'guidance' antérieure qui allait de 6,90 à 7,30$. Le consensus était pour sa part situé à 7,1$.

Alcoa gagne 5% en pré-séance à Wall Street. Le géant de l'aluminium a positivement surpris hier soir. Sur le premier trimestre, son bénéfice net s'est élevé à 150 M$ soit 80 cents par titre, pour des ventes de 3,1 Mds$ à comparer aux 2,7 Mds$ de l'an dernier. Après ajustements, le bénéfice par action est ressorti à 77 cents, contre 63 cents un an auparavant et 68 cents de consensus. Les revenus sont quant à eux ressortis conformes aux attentes de marché. Le groupe prédit par ailleurs une demande accrue en aluminium... Le groupe table sur un Ebitda ajusté annuel allant de 3,5 à 3,7 Mds$, alors qu'il prévoyait auparavant un niveau allant de 2,6 à 2,8 Mds$.

Bank of New York Mellon a dépassé le consensus de profit sur le trimestre clos. Sur le 1er trimestre fiscal, la banque a réalisé un bénéfice net applicable aux actionnaires ordinaires de 1,14 Md$ soit 1,10$ par titre, contre 880 M$ et 83 cents par action un an avant. Le consensus était logé à 96 cents de bpa. Les actifs sous gestion sont ressortis en croissance de 8% à environ 1.900 Mds$, niveau record. Les revenus de commissions ont augmenté de 10% à 3,32 Mds$.

Blackstone. Le gestionnaire alternatif new-yorkais a affiché sur le trimestre clos des profits en recul de 20%. Toutefois, le groupe envisage pour l'année 2018 un dividende exceptionnel de 30 cents par titre. En outre, la firme renforce son plan de rachat d'actions à 1 Md$, contre 336 M$... Rappelons que Blackstone avait accepté en janvier l'acquisition d'une part majoritaire des activités 'Financial & Risk' de Thomson Reuters, dans le cadre d'une opération de 20 Mds$.

Procter & Gamble. Alors que Milan était donné comme favori pour reprendre la division de santé grand public de Merck KGaA, c'est finalement le géant américain des produits de grande consommation qui va reprendre l'activité pour environ 3,4 milliards d'euros. Merck avait annoncé en septembre sa volonté de céder sa division de médicaments sans ordonnance, qui a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires annuel de 911 millions d'euros, pour financer ses recherches dans les médicaments sur ordonnance. Le prix retenu pour la transaction suggère toutefois que Merck a quelque peu revu à la baisse ses ambitions après avoir initialement exigé jusqu'à quatre milliards d'euros pour cette division.

Amazon. Amazon Prime, le service sur abonnement d'Amazon offrant aux clients des livraisons gratuites sur des millions d'articles, ainsi que d'autres avantages et un accès à Prime Video, a dépassé les 100 millions de membres ! Le géant américain du commerce en ligne a révélé hier ces chiffres, qui confirment donc qu'Amazon Prime a désormais... plus de membres que le colosse de la distribution Costco Wholesale, à titre de comparaison. Costco revendique en effet un peu plus de 90 millions de membres. Le directeur général du groupe, Jeff Bezos, a donc dévoilé hier soir l'atteinte de cet objectif symbolique des 100 millions d'abonnés dans le monde. L'an dernier, Amazon a livré plus de 5 milliards d'articles dans le monde avec Prime.

Amazon propose le service Prime à 99$ par an aux États-Unis. Il permet d'obtenir des livraisons gratuites en deux jours sur une vaste sélection d'articles, et offre par ailleurs l'accès au catalogue de vidéo en streaming de la firme, ainsi qu'à Amazon Music et à de nombreux livres numériques. L'abonnement mensuel US a récemment été augmenté de 10,99$ à 12,99$ (6,49$ pour les étudiants)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.