Etats-Unis : Charles Evans (Fed) appelle les politiques à agir

Etats-Unis : Charles Evans (Fed) appelle les politiques à agir
Fed siège de la Réserve fédérale américaine - Washington

Boursier.com, publié le mardi 20 octobre 2020 à 21h45

Alors que les négociations politiques s'éternisent à Washington en vue d'adopter un nouveau plan de soutien budgétaire face à la crise du coronavirus, les responsables de la Réserve fédérale américaine continuent de mettre la pression sur la classe politique.

Mardi, le président de la Fed de Chicago, Charles Evans, a ainsi estimé que les politiques budgétaires et sanitaires étaient actuellement plus importantes que davantage d'actions de la part de la banque centrale, qui a mis en place depuis mars des mesures de soutien d'une ampleur sans précédent.

Au début du mois, le président de la Fed, Jerome Powell, avait pour sa part estimé qu'il était plus risqué pour le gouvernement d'en faire trop peu plutôt que d'en faire trop, face à la crise sanitaire sans précédent qui a déjà fait plus de 220.000 morts aux Etats-Unis et a provoqué une brutale récession au 2e trimestre.

La crise actuelle "est un choc de santé et de sécurité. C'est une question de confiance des consommateurs et des entreprises dans leur capacité à continuer sortir et faire leur travail", a déclaré M. Evans, à l'occasion d'une réunion organisée par le Club Economique de Detroit. "Nous avons vraiment besoin que les politiques budgétaires et sanitaires soutiennent et améliorent l'environnement économique", a ajouté le responsable de la Fed.

La Fed se réunira au lendemain de l'élection présidentielle américaine

A terme, la Fed, qui achète actuellement 120 milliards de dollars d'actifs par mois, pourrait décider d'augmenter le montant de ses achats, mais "des actions supplémentaires du gouvernement sont plus importantes", a-t-il estimé.

La Fed tiendra sa prochaine réunion de politique monétaire les 4 et 5 novembre prochain, juste après l'élection présidentielle du 3 novembre... Les marchés s'attendent à ce que la banque centrale oriente davantage ses achats vers des obligations à long terme, afin de maintenir les taux long à des niveaux très bas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.