Etats-Unis: chute des commandes et investissements en biens durables

Etats-Unis: chute des commandes et investissements en biens durables©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 mai 2019 à 19h05

Au lendemain de la publication de chiffres d'activité économique décevants en mai, ce sont les commandes de biens durables qui ont flanché outre-Atlantique en avril, sur fond d'escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Ces commandes de biens durables, publiées vendredi, ont reculé de 2,1% en avril par rapport à mars, plombées notamment par l'effondrement des commandes de Boeing (affecté par les déboires de son B-737 MAX), ainsi que par les commandes de voitures et de poids-lourds. En outre, la hausse de 2,6% initialement publiée pour mars a été revue en baisse à seulement 1,7%.

Les commandes de biens d'équipement en baisse en avril

Le consensus des économistes sondés par le cabinet MarketWatch attendait un recul encore plus marqué des commandes de bien durables (-2,4%) mais ces chiffres ne sont pas rassurants pour autant. Hors automobiles et avions, deux secteurs assez volatils et saisonniers, les commandes sont à peine stables.

Et les investissements du secteur privé, mesurés par les commandes de biens d'équipement (hors aéronautique et défense) ont même baissé de 0,9%, leur premier recul depuis 4 mois. En glissement annuel, la croissance de ces investissements a ralenti à 1,3% par rapport à avril 2018, contre 3,8% en mars, tombant au plus bas depuis janvier 2017.

L'activité manufacturière au plus bas depuis 9 ans et demi en mai

Jeudi, les indices "flash" PMI d'activité économique pour mai avait aussi déçu. L'indice composite calculé par le cabinet IHS-Markit a ainsi chuté à 50,9 contre 53 en avril. L'indice manufacturier est même tombé à 50,6 (après 52,6 en avril), alors que le consensus n'anticipait qu'un léger tassement à 52,5. Il atteint son plus bas niveau depuis plus de 9 ans, en septembre 2009, et se rapproche de la barre des 50, qui marque la frontière entre l'expansion et la contraction de l'activité... L'indice des services s'est lui aussi nettement détérioré, tombant à 50,9 en mai, après 53 en avril..

Les économistes craignent que les indicateurs macro-économiques continuent de se détériorer tant que la Chine et les Etats-Unis n'auront pas trouvé un terrain d'entente dans leur guerre commerciale. Les commandes de biens durables d'avril, tout comme les enquêtes PMI "flash" de mai, reflètent en effet une situation antérieure à la nette dégradation des relations entre Washington et Pékin. L'échec des dernières négociations, le 10 mai dernier, a déclenché une escalade des droits de douane et l'inscription du géant chinois des télécoms Huawei sur la liste noire des sociétés menaçant la sécurité nationale des Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.