Etats-Unis : Donald Trump qualifie la Fed de "plus grande menace"

Etats-Unis : Donald Trump qualifie la Fed de "plus grande menace"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 octobre 2018 à 23h16

L'offensive de Donald Trump contre la hausse des taux de la Fed a franchi une nouvelle étape mardi. Sur le réseau 'Fox Business Network' Donald Trump a estimé cette fois que la Fed était sa "plus grande menace". La semaine dernière, il avait déjà attaqué plusieurs fois la Fed, l'accusant notamment d'être "devenue folle" en relevant ses taux trop rapidement, au risque d'étouffer la croissance aux Etats-Unis.

"Ma plus grande menace est la Fed. Parce qu'elle relève ses taux trop vite", s'est exclamé mardi le président américain. "Comme ils sont indépendants, je ne leur parle pas, mais je ne suis pas satisfait de ce qu'il (le président de la Fed Jerome Powell : ndlr) fait, parce que cela va trop vite et que lorsqu'on voit les derniers chiffres de l'inflation, ils sont très bas".

Les Minutes de la dernière réunion de la Fed attendues ce mercredi

Interrogé sur sa décision de nommer Jerome Powell à la tête de la Fed pour remplacer Janet Yellen, début 2018, Donald Trump a assumé en indiquant : "je l'ai placé là et peut-être j'ai eu raison, peut-être j'ai eu tort, mais je l'ai placé là". Il a ajouté avoir aussi nommé à la Fed "quelques autres personnes dont je ne suis pas très heureux mais dans l'ensemble je suis très content des personnes" qui siègent à la Fed.

La Réserve fédérale a relevé ses taux directeurs trois fois cette année, pour les porter entre 2% et 2,25%, et mettant fin en septembre à son biais accommodant. Elle devrait procéder en décembre à un quatrième tour de vis, selon ses dernières projections publiées à l'issue de sa réunion des 25 et 26 septembre.

Le compte-rendu (les "Minutes") de cette réunion sera publié ce mercredi, ce qui permettra de mieux analyser l'état d'esprit actuel des banquiers centraux américains.

Les taux à 10 ans au plus haut depuis 7 ans

Le 2 octobre, lors d'une conférence à Boston, Jerome Powell s'était montré très optimiste pour l'économie américaine. Il avait ajouté que la Fed était très attentive au risque de surchauffe de l'économie, précisant qu'elle pourrait même remonter ses taux directeurs au-delà de ses niveaux neutres (ni encouragement, ni frein à l'économie), même si on en est encore loin .

Ces déclarations ont contribué à faire bondir les taux d'intérêts sur les marchés obligataires américains, donnant le coup d'envoi d'une brusque correction sur les marchés d'actions. Le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans a atteint la semaine dernière 3,24%, son plus haut niveau depuis plus de 7 ans, en juillet 2011, avant de revenir mardi soir à 3,16%. Ce taux est en forte hausse par rapport au début 2018, où il évoluait à 2,4%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.