Etats-Unis : Jerome Powell ne voit pas de récession à l'horizon

Etats-Unis : Jerome Powell ne voit pas de récession à l'horizon©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 novembre 2019 à 22h45

Même si la croissance américaine a ralenti cette année, revenant à un rythme annuel d'environ 2% contre près de 3% en 2018, la Réserve fédérale estime que les Etats-Unis ne courent pas à ce stade le risque de tomber en récession, a affirmé jeudi le président de la banque centrale, Jerome Powell.

Auditionné pour le 2e jour d'affilée devant le Congrès américain, le patron de la Réserve fédérale a répété que la croissance économique était "durable", ajoutant que la Fed ne comptait plus réduire ses taux directeurs, après trois baisses d'un quart de point réalisées depuis juillet dernier.

"L'économie US est dans une position très forte"

"Nous prévoyons la poursuite d'une croissance modérée" a ainsi déclaré M. Powell devant la commission du budget de la chambre des représentants. "L'économie américaine est l'économie star ces derniers temps. Il n'y a pas de raison de penser (...) que la probabilité d'une récession est très élevée à cet instant". "L'économie US est dans une position très forte. Je pense que ses perspectives sont très positives", a-t-il ajouté.

Un peu moins confiant, le président de la Fed de St-Louis, James Bullard (un des membre les plus "colombes" de la Fed) a estimé jeudi de son côté que le "principal risque" pour l'économie américaine était un ralentissement plus prononcé que prévu de la croissance dans les trimestres à venir. M. Bullard s'exprimait devant le Rotary Club of Louisville

Pas d'accumulation généralisée d'endettement

Alors que l'économie américaine est dans sa 11e année consécutive de croissance (la plus longue expansion de son histoire), Jerome Powell a souligné que "nous croissons aux environs de 2%, plus vite qu'aucune autre économie avancée. Il n'y a pas de raison que cela ne continue pas", a estimé le patron de la Fed. Selon lui, les marchés financiers ne sont pas dans une situation dangereuse. Il ne constate ainsi "pas d'accumulation généralisée d'un endettement excessif dans l'économie, qui serait inquiétant du point de vue de la stabilité financière" du pays.

Dans ses dernières projections, faites en septembre, la Fed table sur une croissance du PIB des Etats-Unis de 2% en 2020 et de 1,9% en 2021, des prévisions qui coïncident globalement avec celles de économistes. Selon le consensus compilé par 'Bloomberg', ces derniers prévoient en moyenne une croissance de 1,8% en 2020, puis de 1,9% en 2021.

La Fed surveille les facteurs de risque

Mercredi déjà, devant la commission économique conjointe du Congrès américain, Jerome Powell avait expliqué que son scénario privilégié était celui d'une expansion soutenue de l'activité économique aux Etats-Unis, d'un marché de l'emploi dynamique et d'une inflation proche de l'objectif de 2% de la Fed.

Il avait répété que dans ces conditions, le niveau actuel des taux directeurs (1,50% à 1,75%) paraissait "approprié". Il a reconnu que certaines incertitudes persistent, évoquant des faiblesses à l'international, les tensions commerciales ainsi que l'inflation basse.

"Bien entendu, si des développements émergeaient, remettant en cause de manière significative nos prévisions, nous répondrions de manière appropriée. La politique monétaire ne suit pas une trajectoire prédéterminée", avait nuancé Powell, en appelant également l'administration Trump à ne pas laisser déraper les déficits et la dette des Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.