Etats-Unis : l'accord commercial avec la Chine et les 'fusacqs' soutiennent Wall Street

Etats-Unis : l'accord commercial avec la Chine et les 'fusacqs' soutiennent Wall Street©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 mai 2018 à 12h58

Wall Street demeure bien orienté avant bourse ce mardi, toujours soutenu par l'accord commercial entre Washington et Pékin, et dans une moindre mesure par une belle actualité des fusions et acquisitions. DJIA, S&P500 et Nasdaq s'affichent au plus haut niveau en deux mois. Le S&P500 est attendu en progression de 0,2%, alors que le Nasdaq prend 0,4% avant bourse.

La guerre commerciale entre Washington et Pékin est suspendue pour l'heure, comme l'a déclaré le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. L'accord conclu suite aux négociations de fin de semaine dernière n'est pas précisément chiffré, alors que l'administration américaine avançait auparavant l'hypothèse d'une baisse de 200 Mds$ du déficit commercial annuel avec la Chine. Le 'deal' suspend les menaces tarifaires antérieures qui avaient plombé les marchés financiers. D'après Mnuchin et le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, l'accord pose les bases d'un ajustement ultérieur des déséquilibres commerciaux. Le volet de la propriété intellectuelle sera également traité, puisque Pékin entend modifier ses lois et règles en la matière.

Pour l'heure, la Chine s'engage à importer davantage de produits américains afin de réduire le déficit commercial des USA avec leur partenaire. L'objectif de 200 Mds$ n'est pas mentionné. La Chine entend ainsi répondre aux besoins croissants de sa population et au besoin d'un développement économique 'qualitatif'. La hausse des achats de biens et services américains est ainsi attendue "considérable", ce qui devrait bien évidemment soutenir l'économie des États-Unis. En attendant un accord commercial plus étendu, les marchés ont salué hier la nouvelle... Le Dow Jones a progressé de 1,21% et le Nasdaq de 0,54% hier en clôture.

La Chine a annoncé ce mardi qu'elle allait réduire ses tarifs à l'import sur les automobiles et certains équipements destinés à l'industrie, à partir du mois de juillet. Les tarifs douaniers sur les véhicules seraient réduits ainsi à 15%, contre 20-25% actuellement. Les tarifs concernant les équipements seraient quant à eux abaissés à 6%.

Sur le Nymex, le baril de brut pour juillet monte de 0,2% à 72,5$, au plus haut en trois ans et demi. Sur le marché des changes, l'euro se redresse de 0,2% à 1,1814$. Enfin, le rendement obligataire du '10 ans' américain, toujours scruté, progresse à 3,08%, proche de ses pics de sept ans.

Sur le dossier iranien cette fois, le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a posé hier les conditions d'un très hypothétique nouvel accord. L'administration Trump demande que tout nouvel accord éventuel avec l'Iran comprenne une interdiction totale de l'enrichissement d'uranium. Pompeo demande également à l'Iran de stopper son soutien aux groupes militants de la région... Le Secrétaire d'Etat a détaillé une douzaine de conditions requises pour un nouvel accord. L'Iran devra retirer ses troupes de Syrie, mettre fin à son soutien aux groupes militants comme le Hezbollah au Liban, cesser d'envoyer des armes à la milice Houthi au Yémen, libérer tous les citoyens américains et cesser ses menaces de destruction d'Israël... Pompeo affirme que l'Iran n'aura plus jamais carte blanche pour dominer le Moyen-Orient. Pour obtenir satisfaction, l'administration Trump entend mettre une pression financière sans précédent sur l'Iran...

Dans l'actualité économique aux USA ce mardi, l'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois de mai 2018 sera communiqué à 16 heures (consensus de 10).

AutoZone, Toll Brothers, Clear Channel Outdoor et Kohl's, publient leurs comptes trimestriels avant bourse à Wall Street. Urban Outfitters, Intuit ou Hewlett Packard Enterprise, annoncent après la clôture.

LES VALEURS

Netflix sera surveillé ce jour à Wall Street. Le leader américain de la vidéo en streaming a en effet conclu un accord très remarqué de production avec... Michelle et Barack Obama. L'ancien président des États-Unis et son épouse se lancent donc dans la production de shows, séries ou films dans le cadre de cet accord pluriannuel. Les conditions financières de l'accord entre les époux Obama et le service aux 118 millions d'abonnés ne sont pas connues.

Les détails de la programmation attendue n'ont pas encore été révélés. Afin de produire des contenus pour Netflix, le couple Obama a créé Higher Ground Productions. Barack Obama ajoute de son côté : "L'une des joies simples de notre période au service du public était de rencontrer tant de personnes fascinantes de tous horizons et de les aider à partager leurs expériences avec un public plus large. C'est pourquoi Michelle et moi sommes tellement excités de collaborer avec Netflix".

De son côté, Ted Sarandos, directeur des contenus chez Netflix, précise que "Barack et Michelle Obama comptent parmi les figures publiques les plus respectées et les plus reconnues au monde et sont idéalement positionnés pour dévoiler et mettre en lumière les histoires des personnalités qui font la différence dans leurs communautés et s'efforcent de changer le monde pour le meilleur".

Adobe a annoncé le rachat de la firme Magento Commerce pour 1,68 Md$. L'opération permet au groupe californien de récupérer une plateforme de e-commerce performante dans les contextes B2B et B2C, et de renforcer ainsi les opérations d'Experience Cloud (services analytiques, publicitaires et marketing d'Adobe). Le vendeur n'est autre que la firme de private equity Permira. L'opération en cash constitue la plus importante acquisition d'Adobe, concepteur de Photoshop, en près d'une décennie. Cerise sur le gâteau, Adobe a par ailleurs annoncé hier soir un programme de rachat d'actions allant jusqu'à 8 milliards de dollars, valide jusqu'à l'exercice 2021.

Magento faisait auparavant partie d'eBay, avant son rachat en 2015 par Permira. Canon, Coca-Cola, Nestlé ou Warner Music comptent parmi les clients du groupe. La finalisation de l'opération est attendue durant le troisième trimestre fiscal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.