Etats-Unis : la Fed "surveille attentivement" le virus 2019-nCoV

Etats-Unis : la Fed "surveille attentivement" le virus 2019-nCoV
Transfert d'un patient à l'hôpital de Jinyintan, où sont traités les patients victimes de pneumonies causées par le coronavirus à Wuhan en Chine.

Boursier.com, publié le mercredi 29 janvier 2020 à 22h35

La Réserve fédérale américaine a maintenu mercredi ses taux directeurs à leur niveau actuel, une décision largement attendue par les marchés. L'objectif de taux des "Fed funds", principal instrument de la politique monétaire aux Etats-Unis, reste donc fixé dans une fourchette de 1,50 à 1,75%, une décision qui a été prise à l'unanimité, a précisé la Fed dans son communiqué.

Après avoir abaissé ses taux par trois fois en 2019 face aux tensions commerciales et au ralentissement de la croissance, la banque centrale américaine a laissé entendre ces dernières semaines qu'elle ne modifierait pas ses taux pendant toute l'année 2020, sauf dégradation imprévue de la conjoncture.

Le coronavirus, "un risque" pour la croissance qui "crée de l'incertitude"

Lors de sa conférence de presse, le président de la Fed, Jerome Powell, a affirmé voir des "signes de stabilisation" de la croissance mondiale après le ralentissement de 2019. Mais il a jeté un petit froid en ajoutant que le coronavirus était "un risque" pour la croissance, qui "crée de l'incertitude pour les perspectives économiques mondiales".

"Au vu des incertitudes, je ne vais pas spéculer à ce stade... Nous surveillons attentivement la situation. Notre travail à terme, est de savoir quelles seront les conséquences (du virus 2019-nCoV : ndlr) pour l'économie américaine et pour le respect de notre double mandat" en tant que banque centrale, a ajouté M. Powell.

La Fed prévoit par ailleurs de réduire progressivement ses achats de bons du trésor à court terme lorsqu'elle aura atteint un "ample" niveau de réserves, sans doute "au courant du 2e trimestre" 2020 a indiqué Jerome Powell. La Fed intervient depuis l'automne dernier pour fournir de la liquidité au système bancaire et éviter des tensions sur les taux courts.

Les actions plient, le dollar s'effrite et les taux chutent

A Wall Street, les indices boursiers ont cédé du terrain après les commentaires de Jerome Powell, terminant proches de l'équilibre, après avoir gagné en séance 0,5% à 0,7% en séance.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises) a réduit ses gains après la décision de la Fed, terminant à 98,07 points (+0,06%), tandis que l'euro a cédé 0,14% à 1,1005$.

Les obligations sont reparties en hausse après la Fed, faisant nettement retomber les taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours). Le rendement du T-Bond à 10 ans a ainsi plongé de 7 points de base à 1,59%, revenant au plus bas depuis début octobre 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.