Etats-Unis : la Fed va soutenir directement les entreprises et les ménages

Etats-Unis : la Fed va soutenir directement les entreprises et les ménages©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 mars 2020 à 01h01

Face à la crise déclenchée par l'épidémie de Covid-19, la Fed intensifie jour après jour ses actions pour stabiliser les marchés financiers. Son premier objectif est de fournir une liquidité suffisante aux banques et à travers elles, aux entreprises qui craignent de faire face à des problèmes de trésorerie et de refinancement de leur dette.

Mardi, la Réserve fédérale a ajouté deux cartouches à son arsenal anti-Covid-19, en annonçant deux programmes de soutien destinés aux entreprises et aux ménages américains. D'une part, la banque centrale américaine va acheter des titres de créance à court terme (Commercial Paper) directement auprès des entreprises émettrices, via un fonds (le Commercial Paper Funding Facility, CPFF). La Fed n'avait utilisé ce dispositif qu'une seule fois dans son histoire, lors de la crise financière de 2008.

Un bol d'air pour les PME et les ménages américains

"En assurant le bon fonctionnement de ce marché, en particulier en période de tension, la Réserve fédérale fournit des facilités de crédits qui soutiendront les familles, les entreprises et les emplois dans l'ensemble de l'économie", a déclaré l'institut d'émission dans un communiqué.

Le CPFF est considéré par les investisseurs comme un outil essentiel grâce auquel la Fed peut favoriser l'octroi de crédit aux petites entreprises, qui emploient environ la moitié de la main-d'oeuvre américaine.

L'annonce de la Fed a contribué à un rebond boursier mardi à Wall Street, où les indices ont rebondi de 5% à 6%, après un plongeon de plus de 12% la veille. La Bourse américaine est désormais tombée dans un marché baissier, caractérisé par une chute supérieure à 20% depuis les derniers pics historiques, inscrits il y a à peine un mois, entre le 12 et le 19 février...

Après la clôture, la Fed a annoncé en outre la création d'une nouvelle facilité de crédit (Primary Dealer Credit Facility, ou PDCF) qui va lui permettre de faire crédit aux ménages et aux entreprises, via le réseau des 24 grandes banques américaines chargées de vendre la dette américaine. Ces banques pourront emprunter de l'argent à la Fed, à un taux d'intérêt de 0,1%, si elles s'engagent à prêter ces sommes aux ménages et aux entreprises.

Taux directeurs ramenés à zéro, et reprise du "QE"

La Fed a déjà pris de nombreuses mesures d'urgence depuis début mars, sans parvenir pour l'instant à rassurer les marchés financiers, tétanisés par la crainte d'une récession liée aux mesures de confinement et aux fermetures d'entreprises décidées afin d'endiguer la propagation du virus Covid-19.

Face au danger, la Fed a abaissé très vite ses taux directeur à zéro, en deux temps, le 3 mars (-0,5 point), puis le 15 mars (-1 point), et a annoncé la reprise de son programme de rachat d'actifs ("QE") pour un montant de 700 milliards de dollars (dont 500 Mds$ de Bons du Trésor et 200 Mds$ de créances hypothécaires).

L'institut d'émission injecte aussi massivement des fonds sur les marchés du crédit interbancaire, notamment sur les échéances à très court terme (marché "repo"), où des tensions s'étaient déjà manifestées ces derniers mois, avant même la crise du coronavirus.

En outre, la Fed participe depuis dimanche à une action concertée des principales banques centrales mondiales (BCE, BoJ, BoE, et les banques centrales du Canada et de Suisse), destinée à assurer l'approvisionnement suffisants des marchés financiers en dollars américains.

L'administration Trump prépare un plan de relance massif

Sur le plan sanitaire, le nombre de cas de Covid-19 frôle désormais 196.000 dans le monde et la pandémie a fait 7.865 morts, dont 3.230 en Chine et davantage (4.635) hors de Chine... Mardi soir, les Etats-Unis comptaient 5.702 cas et 94 morts. Après avoir balayé la Chine depuis décembre, le coronavirus a désormais frappé de plein fouet l'Europe (Italie, Espagne, Allemagne et France sont les pays les plus affectés) et s'étend aussi aux Etats-Unis.

L'administration Trump a dans un premier temps minimisé la gravité potentielle de cette crise sanitaire, avant de décréter le 13 mars l'urgence sanitaire, ce qui permettra de débloquer 50 milliards de dollars pour lutter contre l'épidémie. Le gouvernement prépare aussi un plan de soutien à la première économie mondiale, qui pourrait atteindre 850 Mds$, selon la presse américaine. Washington envisage notamment de verser 1.000$ à presque tous les Américains adultes, et d'apporter une aide de 50 Mds$ au secteur aérien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.