Etats-Unis : la Maison Blanche se félicite d'une croissance de 2,9% en 2018

Etats-Unis : la Maison Blanche se félicite d'une croissance de 2,9% en 2018
Etats-Unis

Boursier.com, publié le jeudi 28 février 2019 à 19h49

Les Etats-Unis ont connu une solide croissance économique en 2018, même si elle a ralenti en cours d'année. Sur l'ensemble de l'année, la croissance du PIB a ainsi atteint 2,9%, au plus haut en treize ans, mais un peu en deçà de l'objectif de 3% et plus, de l'administration Trump. En 2017, la croissance du PIB avait été de 2,2% outre-Atlantique.

Selon le département du Commerce, qui a publié jeudi ces chiffres, l'expansion a cependant ralenti en cours d'année pour revenir à 2,6% en rythme annuel au seul 4ème trimestre (1ère estimation), après 3,4% au 3ème trimestre et 4,2% au 2ème trimestre.

Le 4ème trimestre a toutefois été plus dynamique qu'attendu par les économistes, qui tablaient sur une hausse de 2,2% à 2,3% pour les trois derniers mois de 2018.

Le principal conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, s'est félicité jeudi de ces performances, en estimant que l'objectif de Donald Trump a été atteint. "C'est ce que j'appelle une année à 3% de croissance", s'est-il réjoui sur la chaîne 'CNBC'. "Cela veut dire que les politiques menées marchent, comme la baisse des impôts, la dérégulation, la réforme du commerce", a ajouté M. Kudlow, citant quelques réformes phares entreprises par le président républicain.

La Maison Blanche vise encore 3% en 2019, la Fed est plus prudente

Pour 2019, la Maison-Blanche mise sur une nouvelle expansion de 3%, comme l'a récemment confirmé Kevin Hassett, un conseiller économique de la Maison-Blanche. Un optimisme que la Réserve fédérale juge un peu excessif, la Fed prévoyant une croissance de 2,3% cette année dans ses dernières projections économiques faites en décembre. En septembre, la Fed attendait encore 2,5% de croissance cette année.

"Pour 2019, mes projections sont plus faibles (qu'en 2018), mais c'est encore solide", a toutefois déclaré jeudi le vice-président de la Fed Richard Clarida. S'exprimant lors d'une conférence organisée par la National Association of Business Economics (NABE), il a répété que la Fed serait patiente en matière de hausse des taux.

La Fed, ainsi que de nombreux économistes, estiment que le ralentissement de l'économie mondiale, notamment en Chine, va peser sur l'économie américaine. En outre, la croissance devra affronter la multiplication des risques liés à la montée du protectionnisme et ainsi que des facteurs géopolitiques aux conséquences imprévisibles, tels que le Brexit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.