Etats-Unis : Lael Brainard (Fed) juge l'inflation temporaire

Etats-Unis : Lael Brainard (Fed) juge l'inflation temporaire©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 24 mai 2021 à 22h46

Alors que les marchés financiers sont ballotés entre les espoirs de reprise liés à la réouverture des économies, et les craintes relatives à l'inflation, Lael Brainard, gouverneure de la Fed, a estimé lundi que l'accélération de l'inflation observée cette année devrait être temporaire.

Alors que les marchés financiers sont ballotés entre les espoirs de reprise liés à la réouverture des économies, et les craintes relatives à l'inflation, Lael Brainard, gouverneure de la Fed, a estimé lundi que l'accélération de l'inflation observée cette année devrait être temporaire.

"La remontée récente de l'inflation dans certains secteurs de l'économie américaine devrait s'atténuer une fois que les prix se seront éloignés des points bas atteints au début de la pandémie et que les déséquilibres temporaires entre l'offre et la demande se seront résorbés", a déclaré Mme Brainard.

"Nous sommes à mi-chemin d'un rebond assez inédit de l'économie des Etats-Unis", a-t-elle expliqué lors d'un débat organisé par CoinDesk. "Certains prix peuvent encore augmenter au cours des prochains mois, mais ces pressions inflationnistes, liées à des goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement et à la réouverture progressive de l'économie, devraient refluer avec le temps", a-t-elle ajouté.

L'indice "Core PCE" , privilégié par la Fed, attendu vendredi

Le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed publié mercredi dernier, laisse entendre que la banque centrale américaine se prépare a discuter d'un "tapering", une réduction de ses achats d'actifs. De nombreux responsables de la Fed se sont exprimés ces derniers jours, dont deux ont estimé qu'il était d'ores et déjà temps de parler du calendrier du futur "tapering". Il s'agit du président de la Fed de Philadelphie, Patrick Harker et de Robert Kaplan, le patron de la Fed de Dallas. Pour autant, la Fed ne donne pas le sentiment de vouloir agir concrètement avant 2022 au plus tôt. De nombreux responsables répètent à l'envi que l'inflation devrait être un phénomène temporaire lié à des problèmes de chaînes d'approvisionnement provoqués par la crise du coronavirus.

Après avoir pris connaisssance le 12 mai d'une inflation de 4,2% sur un an en avril, les investisseurs attendent maintenant les chiffres des dépenses des ménages, ainsi que l'indice d'inflation "core PCE", privilégié par la Réserve fédérale, qui seront tous deux publiés vendredi prochain. La Fed s'est fixé un objectif d'inflation de l'ordre de 2% par an sur le long terme, mais elle a prévenu qu'elle était prête à tolérer des chiffres supérieurs s'ils sont temporaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.