Etats-Unis : le Congrès évacué après l'intrusion de manifestants pro-Trump

Etats-Unis : le Congrès évacué après l'intrusion de manifestants pro-Trump
Etats-Unis, congrès...

Boursier.com, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 21h05

La situation politique s'est brusquement tendue mercredi soir à Washington, où le Congrès des Etats-Unis a dû interrompre sa séance du jour, destinée à certifier officiellement l'élection de Joe Biden en tant que 46e président des Etats-Unis.

La situation politique s'est brusquement tendue mercredi soir à Washington, où le Congrès des Etats-Unis a dû interrompre sa séance du jour, destinée à certifier officiellement l'élection de Joe Biden en tant que 46e président des Etats-Unis.

La séance a été suspendue, et les personnels et parlementaires ont été évacués, après l'irruption dans l'enceinte du Capitole de manifestants pro-Trump, qui répondaient à un discours offensif du président américain, qui refuse toujours d'accepter sa défaite à l'élection du 3 novembre dernier.

La police du Capitole a ordonné au personnel du Congrès d'évacuer le bâtiment Cannon, ainsi que d'autres bâtiments situés autour du Capitole. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient en soirée des affrontements avec la police. La maire de Washington, Muriel Bowser, a annoncé l'instauration d'un couvre-feu à partir de 18 heures (minuit, heure de Paris).

Donald Trump dit qu'il ne concédera jamais sa défaite

Ces intrusions de manifestants ont suivi de peu un discours de Donald Trump, qui a affirmé qu'il ne concéderait jamais sa défaite face à son adversaire démocrate. Prenant la parole devant ses partisans à Washington avant le début de la cérémonie de certification au Congrès, Donald Trump a ainsi affirmé que "nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais (...) Nous avons remporté cette élection, et nous l'avons remportée largement". "Je vous invite à marcher vers le Capitole", a-t-il ajouté.

Plus tard dans la soirée, le président sortant a cependant voulu calmer le jeu, en publiant un tweet demandant à ses partisans de "rester pacifiques. Pas de violence !" en leur rappelant que "NOUS sommes le parti de la Loi et de l'Ordre".

Les précédents rassemblements pro-Trump dans la capitale américaine avaient donné lieu à des violences, impliquant notamment des milices d'extrême droite comme celle des Proud Boys. Leur chef a été arrêté lundi soir à son arrivée à Washington, avant d'être relâché avec ordre de s'éloigner de la capitale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.