Etats-Unis : le plan de relance va gonfler le PIB, selon Goldman Sachs

Etats-Unis : le plan de relance va gonfler le PIB, selon Goldman Sachs
liasse billet

Boursier.com, publié le lundi 28 décembre 2020 à 21h28

L'adoption définitive d'un nouveau plan de soutien à l'économie américaine face à la crise du coronavirus, a entraîné un soulagement sur les marchés financiers. Après avoir menacé de ne pas le signer, le président américain Donald Trump a finalement ratifié dimanche soir le texte voté la semaine dernière par le Congrès, à l'issue de négociations difficiles entre Républicains et Démocrates.

L'adoption définitive d'un nouveau plan de soutien à l'économie américaine face à la crise du coronavirus, a entraîné un soulagement sur les marchés financiers. Après avoir menacé de ne pas le signer, le président américain Donald Trump a finalement ratifié dimanche soir le texte voté la semaine dernière par le Congrès, à l'issue de négociations difficiles entre Républicains et Démocrates.

L'ensemble de ces mesures, associées à la montée en puissance de la campagne de vaccination contre le coronavirus, devraient donner un coup de pouce à l'économie américaine, malgré une situation sanitaire encore difficile prévue début 2021. La banque d'affaires Goldman Sachs vient ainsi de relever ses prévisions de croissance du PIB pour le 1er trimestre et pour l'ensemble de 2021 aux Etats-Unis.

Elle s'attend désormais à une hausse de 5% en rythme annuel au 1er trimestre, contre 3% précédemment. Pour l'ensemble de 2021, la banque s'attend a une hausse du PIB de 5,8% contre 5,3% précédemment.

Des chèques de 600$ par Américain

Le plan de soutien budgétaire, d'un montant de 892 Mds$, prévoit le versement d'une aide directe de 600$ pour les Américains gagnant moins de 75.000$ par an, et de 1.200$ pour les couples gagnant moins de 150.000$ par an, avec un soutien de 600$ supplémentaire par enfant à charge. Il prévoit aussi des indemnités de chômage pour environ 14 millions de chômeurs, ainsi que des aides aux PME (chômage technique via le Paycheck Protection Program), ainsi que le financement des frais de distribution du vaccin contre le Covid-19.

Dans une note publiée dimanche soir, GS estime que le plan est supérieur à ses attentes (700 Mds$) et que les chèques de 600$ par Américain devraient entraîner une hausse du revenu disponible des ménages cette année. "Ces nouvelles pistes entraînent une hausse significative de la production sur les 4 trimestres de 2021, estime Goldman Sachs.

Donald Trump sur la même longueur d'onde que les... Démocrates !

La banque précise que si la chèque de soutien était porté à 2.000$, comme le réclame le président américain Donald Trump, l'effet sur la croissance serait encore nettement plus positif. Le président Trump avait tout d'abord refusé de ratifier le plan, en exigeant que l'aide directe aux ménages américains soit augmentée de 600$ à 2.000$.

Paradoxalement, les élus démocrates étaient favorables à la proposition de Trump, alors que les Républicains ont rejeté la proposition jugée trop coûteuse.

Lundi soir, la chambre des représentants, a majorité démocrate, s'apprêtait à voter sur un texte portant les chèques de 600$ à 2000$. Toutefois, la procédure parlementaire exige dans ce cas d'obtenir une majorité des deux-tiers, qui sera difficile à atteindre sans le soutien de nombreux élus républicains. Et même si le texte franchissait l'étape de la chambre, il risque d'être rejeté par le Sénat, à majorité républicaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.